Restez connectés !

 Je réponds à vos questions

Laurie Daniel

+212676333201

+33640204729

- Soutien & accompagnement de la grossesse et du post partum Auxiliaire de puériculture

Crédits photos : Marion Leuger, Oumayma El Amrani, Sara Chekhi, Laurie Daniel - tous droits réservés

Le voici arrivé, ce doux mois sacré, mais cette année, vous ne vous sentez pas comme d'habitude, prête à accueillir ce mois de façon si sereine, festive et bras ouverts.
Vous êtes même peut être préoccupée ... cela est justifié, vous êtes enceinte ou venez d'avoir un bébé, ou peut être que vous allaitez... Vous éprouvez de la fatigue, le manque de sommeil, votre corps n'est pas au top de sa forme et vous le ressentez..il se peut que vous souffriez de carences, que vous soyez touchée par d'autres désagréments...ce qui n'est pas rare chez la jeune mère ou la femme qui attend un bébé...


Vous avez peut être (comme 99% des femmes dans votre situation, rassurez-vous) essayé de récolter des témoignages, auprès de votre mère, votre soeur ou d'une chère amie qui vous aura fièrement rassurer que pour elle tout s'est bien passé !
J'ai envie de dire tant mieux pour elles ! Vous n'êtes pas elles et elles ne sont pas vous ! Mais OUI pour vous tout se passera bien, jeûne ou pas jeûne, la question n'est pas là ! Vous allez comprendre pourquoi ...
Arrêtez donc de vous tracasser, sans grande utilité...vous perdrez votre temps, votre énergie et votre optimisme !

 

Voici maintenant quelques conseils pertinents ! Je ne vais ni vous proposer un avis médical sur la chose, ni un avis religieux, mais tout simplement faire preuve de bon sens, vous rassurer, vous encourager et vous donner ma vision d'un ramadan serein lorqu'on attend ou qu'on allaite un bébé :


Premièrement :


Adaptez-vous à la situation.


Le ramadan est un mois sacré et Dieu dans sa grande miséricorde autorise aux femmes enceintes et celles qui allaitent de ne pas pratiquer le jeûne.


 

إِنَّ اللَّهَ عَزَّ وَجَلَّ وَضَعَ لِلْمُسَافِرِ الصَّوْمَ وَشَطْرَ الصَّلاَةِ وَعَنِ الْحُبْلَى وَالْمُرْضِعِ
« Certes, Allah a levé du voyageur (l’obligation) du jeûne et de la moitié de la salât ; (et Il a levé également l’obligation du jeûne) de la femme enceinte et de celle qui allaite. »


Voilà qui est dit !
Mais alors me direz-vous? Comment savoir si je peux ou non jeûner ?


1) Evaluez tout d'abord le contexte !


Il s'agit de faire le point et d'évaluer tous les paramètres.
Les journées sont elles très longues ou plutôt courtes ? Fait il très chaud ou plus frais ?

Travaillez-vous ou serez-vous en "repos" ? Bénéficiez-vous d'aménagement d'horaires ? Avez-vous de l'aide ? Avez-vous d'autres enfants ? ...

Voyez toutes les conditions globales qui vous permettront d'évaluer le niveau de "difficulté" et rassurez-vous, vous n'en serez que d'avantage récompenser et cela que vous jeûniez ou pas !

2) Evaluez ensuite votre état.


Quelques jours avant le début du Ramadan, faites le point avec votre médecin, certes la grossesse n'est pas une maladie mais un état particulier, votre organisme et votre métabolisme n'est pas comme d'habitude !
Bonne nouvelle ! Le jeûne, bien pratiqué ne représente aucun danger pour la femme enceinte ou allaitante en bonne santé ! Le bébé ne risque rien non plus !
Les situations où le jeune est déconseillé : pour les femmes qui souffrent de nausées, de reflux gastriques, de baisse de tension et de malaises, de diabète gestationnel... Ces troubles de la grossesse nécessitent une prise de repas fractionnée et un repos.
Si  physiquement vous pouvez jeûner, veillez donc à manger sainement, 3 repas : le premier pour étancher la soif et reprendre des forces (sucres rapides, la dattes est votre allié !), le deuxième plus nutritif mais toujours assez léger, et enfin le troisième avant le lever du jour beaucoup plus copieux (un festin !).
Facile à dire oui mais en pratique...pas évident...je pense surtout aux femmes qui ont d'autres enfants à s'occuper, n'ont pas d'aide et ne peuvent pas se reposer le jour et je tire mon chapeau à celles qui travaillent...bref le mode de vie impose un rythme effréné toujours plus exigeant, toujours plus contraignant...
Prenez le Ramadan comme une pause, profitez-en pour vous laisser  bercer dans l'ambiance douce et calme que vous apportera ce mois. Vivez au rythme Ramadan !

Deuxièmement :


Vivez votre Ramadan !


Que vous jeûniez ou non, ne perdez pas de vue que le Ramadan n'est pas qu'une question de nourriture !

Non !


Vivez au rythme de ce mois, des prières, du Coran, des adorations quotidiennes. D'autant plus si vous ne jeûnez pas, cessez de vous tourmenter, de vous culpabiliser ! Chaque être humain est précieux et Dieu ne souhaite pas que vous vous mettiez en danger ou en difficulté. Vivez le Ramadan intérieurement, dans vos prières, vos actions, votre repentir...


"Dieu n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité. Elle sera récompensée du bien qu’elle aura fait, punie du mal qu’elle aura fait."Sourate 2, 286


Par ailleurs, la faim et la soif  ne sont pas la plus grande difficulté... du point de vue physique, le manque de sommeil l'emporte et si le jeûne n'est pas contre indiqué ni nuisible, la fatigue, elle, peut vous affaiblir considérablement, et cela même si vous mangez équilibré...la règle d'or est de prendre soin de soi, de se centrer sur soi et si votre bébé est déjà né, réglez vous sur son horloge à lui ! Faites la sieste ensemble !


Troisièmement :


Ne mettez pas la barre trop haute !

 

Si vous avez jeûné une journée et que tout s'est bien passé SUPER ! Cela ne sera peut être pas de même le lendemain...soyez bienveillante envers vous même et à l'écoute de votre corps et de votre esprit, prenez le droit qu'il vous est accordé de rompre votre jeûne en cours de route, prenez le droit de ne jeûner qu'un jour sur deux ou à votre aise....ne forcez pas !
 Ne vous mettez pas la pression, ne jouez pas les apprentis Choumicha non plus, un repas léger et simple sera tout aussi nutritif, et si votre cher époux n'en est pas satisfait, il peut passer à l'action derrière les fourneaux ou aller se ravitailler ailleurs ! Votre état mérite tout de même un peu de compréhension et de bienveillance !


Pour les femmes allaitantes, que votre bébé ai un mois ou 1 an ne sous-estimez pas la difficulté, la soif, et l'énergie que pompe la production de lait ! Adaptez vous à votre situation, votre fatigue, (par exemple cela sera plus simple si bébé fait ses nuits...) Chaque femme, chaque bébé et chaque allaitement est unique et différent...il n'y a que vous qui puissiez estimer votre aptitude à le supporter.


Il en va de soi que si votre production de lait baisse significativement après quelques jours de jeûne il est temps de vous requinquer ! De même si votre bébé se met à refuser le sein de façon subite ou à être en très forte demande...le saviez-vous, l'allaitement est aussi source de hassanat pour vous, le ramadan ne doit pas être l'occasion d'arrêter, bien au contraire !  Allaiter est un don de soi pour Dieu au travers de son enfant...quoi de plus beau comme adoration ?!

Dieu a placé ce petit être dans votre ventre ou à votre sein, il vous a choisi pour en prendre soin, vous en serez récompenssées mesdames, c'est une chance que les hommes n'ont pas !


Le ramadan en plus d'être vécu comme une difficulté et un challenge physique peut aussi être vécu comme une difficulté psychologique (sentiment d'échec, culpabilité, honte, ou au contraire sentiment d'angoisse, de peur, de contrainte...) il est important de vous sentir en HARMONIE avec vos actes !

Ne subissez pas ce mois, vivez le comme il vient et avec VOS moyens ! D'où l'importance comme je vous l'ai mentionné plus haut de ne pas écouter les avis d'autres femmes qui ont jeûné ou non et de vous adapter à VOTRE situation (qui n'est pas celle des autres!)... bref, vous ne devez vous fier qu'à vous même et votre ressenti intérieur !

Corps, coeur et esprit en harmonie et en action dans le chemin du mois sacré !

Vous êtes partagée entre l'envie et la difficulté ? Fixez-vous des objectifs,  comme un petit challenge personnel, cherchez le soutien de mamans dans le même cas que vous ! Remettez vous à Dieu pour vous faciliter les choses ! Tout est possible avec l'aide de Dieu !


Et enfin j'aimerai conclure sur cette exemple de miséricorde au travers ce hadith, et vous souhaiter un bon Ramadan à toutes !

   
Une femme de Médine vint se plaindre de son mari auprès de Aïcha radiaAllahu 'anha. Celle-ci lui conseilla d'attendre l'arrivée du Prophète salla llahu 3alayhi wa salam. Lorsque celui-ci arriva, la femme lui exposa les griefs qu'elle avait contre son mari. Le Prophète lui conseilla alors: "Va! Ecoute ton mari et obéis-lui!" La femme demanda alors:"quelle récompense en recevrai-je?"

Le Prophète lui aurait alors dit:
"Il n'est pas de femmes qui prenne quelque chose de la demeure de son mari pour le remettre à sa place, au compte de laquelle Allah n'inscrive une bonne action, n'en éfface une mauvaise, et qu'il n'en élève d'un degré.

Il n'y a pas de femmes qui soit enceinte de son mari sans qu'elle reçoive la même récompense que celui qui veille la nuit, jeûne le jour et combat dans la voie d'Allah.Il n'est pas de femmes, en accouchant, qui ne reçoive la récompense d'un affranchissement, et de même lorsqu'elle allaite son enfant.
Lorsqu'elle sèvre son enfant, un hérault, dans le Ciel l'appelle et lui dit : 'O femme! Tu n'as plus à te préoccuper de tes oeuvres passées.
Recommence un nouveau compte pour ce qui te reste de ta vie.'"

Aïcha radiaAllahu 'anha, présente à l'entretien, dit alors: "les femmes ont reçu beaucoup. Et, vous, les hommes, que vous reste-t-il?"
"Il n'est pas un homme qui ne prenne la main de sa femme pour la cajoler au compte duquel Allah n'inscrive une bonne action.
S'il l'embrasse, ce sont deux bonnes actions.S'il s'unit à elle, cela vaut mieux que ce monde et tout ce qu'il contient.
Lorsqu'il se lève pour se purifier, l'eau ne passe pas sur un seul poil de sa barbe sans que ne soit inscrite, à son compte, une bonne action, effacée une mauvaise, et qu'il ne soit élevé d'un degré. Ce qu'il reçoit pour une grande ablution est préférable à ce monde et à tout ce qu'il contient.Allah vante cet homme auprès des Anges: "Voyez mon Serviteur, qui s'est lavé dans la nuit froide afin de se purifier de l'impureté majeure, tout plein de certitude que Je Suis Son Seigneur. Soyez témoin que Je lui Pardonne"

Hadith raporté par Tirmidhi,

ref:"Etre musulmane aujourd'hui, position juridique de la femme
musulmane selon l'islam, I.I.F.S.O., éd.Tawhid, Liban, 1995,chapitre
III Le mariage, 3.Après le mariage, comportements entre époux.

Ramadan, grossesse et allaitement Corps, coeur et esprit en harmonie.