Restez connectés !

 Je réponds à vos questions

Laurie Daniel

+212676333201

+33640204729

- Soutien & accompagnement de la grossesse et du post partum Auxiliaire de puériculture

Crédits photos : Marion Leuger, Oumayma El Amrani, Sara Chekhi, Laurie Daniel - tous droits réservés

L'accouchement à domicile de Imane

 

Je me présente, Imane, il y a trois mois environ, j'ai accouché à la maison de ma fille, S.... Nous ne voulions pas savoir si c'était un garçon ou une fille. Je voulais un accouchement naturel et respectueux de mon corps : craignant par dessus tout l'épisiotomie qui est pratiquée systématiquement à l'hôpital pour un premier bébé, j'ai fait des recherches jour et nuit sur internet, j'ai appelé des maternités, etc. J'ai découvert que ce qui me convenait était l'accouchement à domicile : la liberté de mouvement, l'environnement intime de chez soi, le fait d'être actrice de son accouchement.

Pour ce qui est de la péridurale, je n'en voulais pas, car je savais qu'elle pouvait modifier le cours naturel d'un accouchement et entraîner des gestes qu'on aurait préféré éviter. Bref, en tout cas, je préférais souffrir un bon coup, que de ne rien sentir. Dans ma ville la sage femme libérale qui me suivait ne faisait plus d'accouchement à domicile, alors j'ai dû faire appel à une sage-femme belge située à la frontière (B, tu es géniale, merci pour tout!). J'ai fait deux fausses alertes!! La première m'a amenée jusqu'à 3cm de dilatation et la deuxième, une semaine plus tard, m'a fait avancer jusqu'à 5-6 cm. C'était tranquille, pas douloureux, mais j'étais gênée à chaque fois pour la sage-femme qui a fait 1h30 de trajet pour rien, donc 3h aller retour.... mince j'allais dépasser le terme ,que faire! A part me plaindre sur la "liste naissance", j'essayais de marcher beaucoup pour essayer de déclencher enfin les contractions de l'accouchement, et 3 jours après, elles sont enfin arrivées ces contractions tant attendues!!! Pas grâce à une promenade, mais grâce à un câlin ;-) c'était d'ailleurs aussi des câlins qui ont déclenché mes deux fausses alertes...

J'étais heureuse vous pouvez pas imaginer :-) en voyant que ces contractions étaient régulières et fortes, comme il faut, mais je me suis dit: "attendons un peu avant d'appeler la sage femme" il était 21h. Vers 21h30: surprise! Ma mère débarque ainsi que mon frère, une copine à ma mère et son mari!!!

Là j'avais vraiment de quoi stresser mais j'étais calme et détendue je leur ai annoncé avec le sourire que j'étais en train d'accoucher!! Hop, après avoir pris le thé les hommes ont été virés de chez moi, sauf mon mari. je m'asseyais sur une balle de gym, les contractions étaient supportables, je fermais les yeux pour me concentrer quand elles arrivaient et comme ça ma mère et mon mari comprenaient qu'il fallait plus me parler. Ma mère commence un peu à stresser: " mais où est la sage-femme? Appelle-là voyons je suis pas tranquille.." On l'a appelé, elle arrive... Au bout d'un moment tout ce monde m'énerve, j'ai envie de m'isoler dans la salle de bains. Je dis à mon mari d'appeler la sf pour lui demander si je peux prendre un bain chaud (comme ça accélère le travail, je préférais lui demander) Elle est encore sur la route il lui restait 15 minutes elle me dit que je peux prendre ce bain... chouette. Je m'enferme dans la salle de bains, virant dehors tous ceux qui venaient me voir en me demandant "ça va?" grrrr que c'est énervant.

Je ne voulais parler à personne, juste penser à mon bébé, je suis entrée dans ma bulle, l'eau était chaude, c'était parfait, j'étais bien, je sentais les contractions devenir plus fortes et plus rapprochées. J'étais tellement détendue que j'ai manqué boire la tasse. La sage femme est arrivée, j'avais pas remarqué... ma mère est restée un peu près de la baignoire et m'a récité des prières (on est musulmans). Ca m'a fait plaisir et je voyais que ça la calmait. La sage femme m'a mesuré la tension puis m'a laissé tranquille elle est sortie en disant : "bon , elle veut rester toute seule, elle fait son bébé tranquille" :-)

Beaucoup de temps a passé je sais pas combien... Il y avait le silence dans la maison. J'ai appelé la sage femme car je voulais savoir à combien de cm j'étais, c'était le premier toucher vaginal : elle a plongé son bras dans l'eau: 8cm! ensuite j'ai entendu un clac! quand elle a sorti sa main de l'eau... je lui ai dit donc elle a regardé de nouveau et m'a dit que la poche des eaux était rompue... La contraction qui a suivi a été plus forte et ça m'a surpris j'ai un peu paniqué alors j'ai réchauffé l'eau et me suis rallongée dans la baignoire (j'avais changé de position : au début allongée dans l'eau, puis en tailleur, puis de nouveau allongée). j'avais sommeil, j'ai halluciné quand la sf m'a dit qu'il était 2h du matin!!! Comme le temps est passé vite...

La sf me dit qu'il vaut mieux sortir de l'eau maintenant : je risque d'être trop affaiblie pour pousser. C'est vrai que j'avais les mains toutes fripées à force d'être restée dans l'eau. Je n'ai pas envie mais je pense qu'elle a raison alors je sors de l'eau en attendant un "entre-deux contractions" ça fait drôle de sortir de l'eau je me sens lourde, mon mari vient aider la sf à me sortir de la baignoire, et là je leur dis: "non! je ne peux pas accoucher il y a ma mère et son amie!! dites-leur de sortir!!" mais c'est impossible... je commence à réaliser l'erreur que j'ai faite...

On se dirige vers la chambre à coucher. Ma mère et mon mari me soulèvent par dessous les bras: c'est moi qui leur ai demandé. ça soulage. les contractions sont très fortes et je suis surprise par la douleur. Si seulement on avait pas joué à Tarzan ma copine et moi avec la corde qu'on avait accroché au plafond pour me suspendre pendant le travail... ça m'aurait bien servi! (on a cassé le crochet qui était rouillé) je fais trois petites crottes de souris sur le parquet "mince" puis soudain j'ai la nausée: hop je vomis de l'eau et les dattes que j'avais mangé quand j'étais dans la baignoire. donc ça va, ce n'était pas acide ni désagréable au contraire je me suis sentie mieux: en me voyant vomir la sf me dit "ah! ça va plus tarder maintenant!"

Je pousse de façon involontaire pendant les contractions, c'est comme ça je peux pas faire autrement : je souffle fort car ça fait mal, la sf me dit de me calmer et de souffler profondément: j'y arrive pas ma mère me parle, je vois qu'elle est effrayée, je panique, c'est trop fort, trop rapproché trop violent.. je me mets à quatre pattes et elle en profite pour voir à quel point je suis dilatée je l'entends dire qu'il reste un bord de col antérieur mais je comprends rien je m'en fous, je me sauve en avant à quatre pattes. Je ne veux pas crier devant ma mère, j'aimerais qu'elle sorte mais j'ose pas lui dire. C'est une situation terrible. Imaginez que vous fassiez un cauchemar, vous criez mais aucun son ne sort de votre bouche : c'est la sensation que j'ai eue. Alors tant pis je me lâche en poussant des cris graves, ma mère en rajoute "ne crie pas , ne crie pas, répète après moi: " et elle me répète des prières, le problème c'est que je n'arrive pas à écouter, je suis dépassée et submergée, pendant une pause je pleurniche en disant que "je n'y arriverais jamais" arrêtez tout" endormez-moi" ...le pire c'est quand ma maman me demande de m'allonger sur le dos et qu'elle me tient le bras!! (alors que c'est la position la plus douloureuse surtout pour moi) : là je m'excite, je proteste, je hurle : lâchez moi lâchez -moi!!!!! là c'était le délire total je suis partie sur Mars comme on dit, j'ai pété les plombs littéralement, me tortillant dans tous les sens, enfin je vous laisse imaginer...

Ma mère comprend enfin qu'elle doit quitter la pièce. La sf me crie (fallait bien couvrir mon cri à moi) : " Reprends-toi! c'est la fin! c'est fini!" je réussis à me calmer ... et oh! tiens, la douleur est moins forte, elle s'estompe même! J'avais mis mon matelas à même le sol avec une alèse dessus pour l'occasion... mon mari me soulevait par dessous les bras, j'étais sur le coté, à la verticale, un pied sur l'épaule de la sage femme qui était allongée de coté sur le matelas.

Quel instant de bien-être, CA FAIT DU BIEN de pousser, la sf badigeonne mon périnée avec des huiles qui sentent bon... ma sf française arrive à ce moment-là, elle devait servir d'assistante au cas où...

"Descend, bébéééé!!! viiiiens......!!!!!!" 

J'ai lâché un "oh purée ça fait du bien!!!" à la fin d'une poussée et la sf m'a sourit... elle m'a dit que ça faisait plaisir de me voir pousser avec un sourire jusqu'aux oreilles :-)))

Pour revenir à mon voyage sur Mars je peux vous dire que ça n'a pas duré longtemps et que si on m'avait proposé la péri j'aurais dit oui!!! mais ça n'aurait servi à rien... je poussais mon bébé vers la sortie quelques minutes après :-) que c'était beau, avec mon mari juste contre moi, qui me soulève de toutes ses forces (ça lui a cassé le dos!) il était tout heureux, surtout quand il a mis sa main pour sentir les cheveux , moi j'avais carrément mis mes doigts pour sentir la tête à un moment où elle était à mi chemin dans mon vagin!! j'étais folle de joie... c'est d'ailleurs amusant de remarquer, et un peu énervant aussi c'est vrai, que le bébé fait des petits aller-retour, on pousse et hop il remonte! jusqu'à sortir une bonne fois pour toutes. A la fin la sf me dit" doucement là ça va peut être brûler; mais en fin de compte je n'ai rien senti ; la tête a glissé.

J'aurais voulu sortir mon bébé toute seule mais j'avais oublié de l'avertir, alors je lui prends le bébé des mains : une demoiselle! annonce la sf. Oooh qu'elle est mignonne, le visage détendu, rose, elle ne crie pas, respire calmement, c'est ma fille, je la prends dans mes bras elle gémit doucement comme un chaton. Mon mari nous entoure de ses bras. On est très émus, on ne dit rien.

Quelques instants plus tard il lui chuchote l' "appel à la prière"(adhane pour ceux qui connaissent) dans l'oreille droite, et lui un passe sur la langue un petit bout de datte qu'il a d'abord mâché. Je me sens fière, heureuse... quand il ne bat plus, il coupe le cordon : je m'étonne : "déjà???" je sens de nouveaux des petites contractions, ce n'est pas douloureux. Je donne ma fille à mon mari et je m'accroupis au dessus d'une alèse: hop le placenta tombe en une poussée. La sf occupée se retourne et dit " déjà? mais elle fait tout en douce celle-ci!" :-))

Quand j'ai eu ma fille dans mes bras, elle avait l'air de chercher quelque chose, en ouvrant la bouche, je lui alors donné mon sein, et elle a tété!!! c'est si mignon, et puis j'avais l'impression d'avoir fait ça toute ma vie, tout simplement.

Je suis heureuse de l'avoir fait.

Ca a duré 6 heures en tout: des long moments agréables dans l'eau chaude du bain, un moment très difficile mais court à dilatation complète, et, cerise sur le gâteau, mon périnée est quasiment intact.

J'ai juste eu deux minuscules éraillures sur les côtés de la vulve. Il parait que c'est très fréquent.( ça ne saigne pas, on sent rien quand on s'assoit ou quand on marche et il n'y a pas besoin de recoudre car c'est trop petit) ça a été un peu gonflé et ça m'a piqué quand j'urinais. Passé deux jours, c'est de l'histoire ancienne.

La présence fortuite de ma mère m'a beaucoup perturbé, et sachant que la douleur augmente avec le stress... ça a constitué une épreuve en trop. Mais je ne lui en veux plus, elle était là au mauvais endroit au mauvais moment, c'est tout. Si vous souhaitez faire comme moi, assurez vous que personne ne perturbera le travail, par son angoisse ou son stress. Il faut pouvoir se laisser aller, ne pas se sentir gênée de crier si on ressent le besoin. car c'est votre Instant, Votre accouchement.

Je remercie Dieu de m'avoir offert ces moments si forts et si magnifiques, de m'avoir donné un si beau bébé que j'aime très fort. En ce moment elle fait sa poussée de croissance des trois mois alors je suis obligée de taper ce texte pendant qu'elle tète avidement, calée dans un coussin. autrement je serais coincée au lit toute la journée avec ma puce accrochée au sein!! Je remercie ma mère de nous avoir aidé les jours suivants la naissance, pour le ménage, la lessive et surtout les délicieux plats (couscous, gâteaux et mixtures spécial allaitement)

 

Source : http://accoucherautrement.free.fr