Restez connectés !

 Je réponds à vos questions

Laurie Daniel

+212676333201

+33640204729

- Soutien & accompagnement de la grossesse et du post partum Auxiliaire de puériculture

Crédits photos : Marion Leuger, Oumayma El Amrani, Sara Chekhi, Laurie Daniel - tous droits réservés

Zoom sur :

Le clampage du cordon

A quoi sert le cordon ?


Il se forme dès la 3ème semaine de grossesse, il est composé d'une veine (qui transporte le sang oxygéné au bébé)  autour de laquelle s'enroulent deux artères (qui acheminent le sang désoxygé vers la mère). Il assure principalement les échanges de nutriments et d'oxygène entre la mère et le foetus mais il permet aussi de renvoyer les déchets du foetus vers la mère . Tout cela à travers le placenta qui fait filtre. Long de 40 à 60 centimètres et d'un diamètre de 1 à 2 centimètre il est d'aspect blanc gélatineux recouvert de gelée de Wharton.


Au moment de la naissance, le nouveau-né est encore relié à sa mère par le cordon ombilical, qui fait partie du placenta. A la naissance, les vaisseaux sanguins finissent par se contracter, interrompant naturellement le passage du sang entre le bébé et le placenta (qui n'aura d'ailleurs bientôt plus d'échange avec l'utérus). A partir de ce moment là, le bébé assume lui-même ses besoins : oxygène et nourriture.


Retarder le clampage permet au bébé de profiter d'une douce transition dans son nouveau milieu aérien. Il profite des derniers échanges avec sa mère, son organisme peut donc se mettre en route doucement et sûrement.


Pourquoi retarder le clampage ?


Selon une revue systématique publiée dans The Cochrane Library retarder le clampage du cordon permet de maintenir la circulation du sang entre le placenta et le nouveau-né, ce qui peut améliorer le bilan en fer du nourrisson jusqu’à six mois après la naissance. Ceci peut être particulièrement important pour les nourrissons qui vivent dans des pays pauvres où l’accès aux aliments riches en fer est plus difficile.


Un essai randomisé espagnol publié dans « Pediatrics » en 2014 apporte des arguments nouveaux en faveur d’un clampage tardif. Chez 64 femmes enceintes en bonne santé, l’équipe de l’université de Grenade a montré qu’un clampage deux minutes après l’expulsion diminuait significativement le stress oxydatif et le syndrome inflammatoire des nouveau-nés à terme dans leurs premiers jours de vie, par rapport à un clampage précoce dans les 10 secondes suivant la naissance. Comme l’explique le Pr Julio José Ochoa Herrera,: « Notre étude démontre que le clampage tardif du cordon ombilical est bénéfique sur la capacité antioxydante et réduit le signal inflammatoire lié au travail, ce qui pourrait améliorer le développement du nouveau-né au cours de ses premiers jours de vie. »


Que recommande l'OMS ?  Un clampage tardif du cordon ombilical (environ une à trois minutes après la naissance) est recommandé pour toutes les naissances pendant que l’on commence simultanément à dispenser les soins essentiels au nouveau-né.
Un clampage précoce du cordon (moins d’une minute après la naissance) n’est pas recommandé selon l'OMS à moins que le nouveau-né ne s’asphyxie et ne doive être transporté en réanimation.


La grande majorité des bébés prennent le respiration très rapidement.

Cependant, certains bébés peuvent mettre du temps à s'adapter.

Par manque de connaissances, de patience et un excès de panique, le premier geste est de couper le cordon pour réanimer le bébé.

En réponse à cette séparation d'avec sa mère et à l'arrêt de la circulation placentaire, le bébé va soit se mettre à pleurer, soit avoir besoin d'une réelle réanimation pour s'adapter au milieu aérien.

 

Dans certaines naissances non assistées médicalement,  des mamans ont pu réanimer elles seules leur bébé en le stimulant contre elles, le fait que le cordon ne soit pas coupé a permis au bébé d'être toujours oxygéné par le placenta pendant que la mère le stimulait par des massages et frictions.

 

Zoom sur :

Le clampage du cordon

Le cordon ombilical, formidable lien de la mère à l'enfant.

 

Sa symbolique est riche et puissante et les multiples façons de le couper à la naissance sont innombrables. D'un pays à l'autre et selon les différentes traditions, on observe une grande variété de pratiques :

l'objet utilisé, la façon de le couper et le devenir de ce cordon varient selon l'époque,le lieu, la culture, les croyances et les rites .

Dans nos sociétés modernes le cordon est trop souvent oublié, banalisé, et son clampage systématisé.

Peu de femmes se soucient de la façon dont il est sectionné et de son avenir.


Qu'est ce que le clampage du cordon ?

 

C'est l'acte de pincer le cordon à deux endroits afin d'arrêter la circulation, puis de sectionner ce dernier dans l'espace entre les deux pinces.
Un clampage est généralement considéré comme précoce s’il est effectué dans les 60 premières secondes après la naissance, tandis qu’il est considéré comme tardif lorsqu’on laisse passer plus d’une minute après la naissance ou quand on attend que les pulsations cessent à l’intérieur du cordon avant de le clamper.

 

Alors pourquoi donc couper ce cordon aussi vite ?


Le clampage précoce du cordon ombilical est censé entraîner une réduction du risque de saignements après l'accouchement, cependant, une revue de 11 essais n'a montré aucune différence significative en ce qui concerne le taux d'hémorragies post-partum lors de comparaisons entre clampage précoce et clampage tardif.


Par ailleurs, le clampage tardif augmenterait le taux d'ictère néonatale nécessitant une photothérapie.

 

En résumé aucune raisons médicalement valable de se précipiter à clamper à tout prix ce fabuleux lien qu'est le cordon, d'autant plus si le matériel de photothérapie est à disposition.

 

Tant que l'on peut sentir des pulsations dans le cordon c'est signe qu'il assure toujours une fonction...

Autant faire confiance à dame nature, et rappelons-nous que rien n'est créé par hasard dans le merveilleux processus de la vie !

Sans oublier les nombreux avantages à respecter l'adaptation de votre bébé avec douceur.

 

 Pour mieux comprendre :


L'adaptation du bébé à la vie extra utérine est assez complexe.
 Le bébé a un système sanguin différent de celui de la mère.

Le placenta joue le rôle de poumon permettant les échanges gazeux . Avant la naissance, un tiers du volume sanguin du bébé est dans le placenta en permanence afin de faciliter ces échanges gazeux.


Après la naissance, ce « sang placentaire » est transféré au bébé par le cordon augmentant ainsi le volume sanguin circulant chez le bébé. Ceci a deux effets majeurs :


Fournir au bébé le volume sanguin nécessaire au cœur pour diriger 50% de celui-ci vers les poumons (8% avant la naissance). Ces modifications  permettent au bébé de respirer de manière efficace et augmente les capacités du bébé à envoyer l’oxygène dans tout son corps.
Ce transfert du volume sanguin du placenta aux poumons a lieu dans les minutes qui suivent la naissance. Les livres vous diront 3-7 minutes mais de nombreux cordons continuent de battre pendant bien plus longtemps...parfois 20 à 30 minutes ! 

 

Pendant que ces changements se font, le placenta continue à fournir de l’oxygène au bébé jusqu’à ce que celui-ci commence à respirer.
La plupart des bébés vont se mettre à respirer rapidement après la naissance et le clampage prématuré du cordon ne va pas avoir d’effet immédiat remarquable. Les effets d’une réduction du volume sanguin seront tout de même  présents bien que discrets.


 Penny Simkin est une physiothérapeute spécialiste de l'accouchement, elle œuvre et milite depuis 1968 pour un accouchement respecté et physiologique.
Dans cette vidéo, qui est en anglais mais dont les images se suffisent à elles-mêmes, Penny explique l'importance de laisser le cordon battre après la naissance.

 

Elle montre, avec son mannequin que le sang de bébé à la naissance se trouve et dans le placenta et dans le bébé. Qu'au total le volume du sang représente environ 450 ml (la première bouteille qu'elle indique).

 

Deuxième bouteille : elle représente le volume de sang présent dans le corps de bébé à sa naissance, quand le cordon n'a pas encore cessé de battre, soit environ 300 ml.


Troisième bouteille : le volume de sang contenu dans le placenta à la naissance,
Ce qu'elle explique, c'est que si on laisse alors le cordon battre, la totalité du sang de bébé lui sera rendu. Qu'au bout de deux minutes ce sont 70% du sang qui lui sont restitués et si on attend que le cordon cesse de battre, c'est la totalité de son sang qu'il retrouve

 

Le saviez-vous ?


De plus en plus de maternités récupèrent le cordon pour la recherche, car il contient des cellules souches dites hématopoïétiques.

 

Dans de nombreux pays, les mesures élémentaires d'hygiène ne sont pas respectées, le cordon étant séctionné à l'aide d'outils usés ou souillés, qui sont responsables d'un taux élevé de tétanos du nouveau-né (première cause de décès néonatale au Bangladesh).

 



sources : OMS : www.who.int/elena/titles/cord_clamping/fr

-cochrane : http://www.cochrane.org/fr/CD003248/clampage-precoce-du-cordon-versus-clampage-tardif-du-cordon-ou-traite-du-cordon-pour-les-bebes-prematures

-midwifethinkingfrench

- Pediatrics

-mettreaumondeaunaturel

- Venir au monde de Lise Bartoli.