Restez connectés !

 Je réponds à vos questions

Laurie Daniel

+212676333201

+33640204729

- Soutien & accompagnement de la grossesse et du post partum Auxiliaire de puériculture

Crédits photos : Marion Leuger, Oumayma El Amrani, Sara Chekhi, Laurie Daniel - tous droits réservés

Ne soyez pas une mère parfaite

soyez une mère heureuse

Nous vivons à une époque ou devenir mère n'est plus si "naturel". La vie active moderne, les diverses informations véhiculées par les médias et l'entourage, les jugements et la volonté de donner le meilleur à son bébé (petite pression supplémentaire...)

Lorsqu'une mère accouche, tous les regards se tournent vers elle et surtout vers son bébé : Comment est-il nourrit ? Ou dort-il ? A-t-il une tétine ?....les questions fusent et dans la tête des parents c'est le raz-de-marée ! Ils sont submergés par toutes ces informations qui remettent en question leur façon de faire. Le doute s'installe, la confiance et la sérénité intérieures se perdent...laissant place à un sentiment d'inquiétude : Serais-je capable d'être un bon parent ?

Et si vous faisiez le choix d'une maternité en toute simplicité ? (J'aurais pu utiliser le terme "parentalité" plutôt que maternité, j'ai choisi consciemment de m'adresser aux mamans, ne m'en voulez pas chers papas, c'est simplement que vos compagnes sont en première ligne dans cette histoire...)

Le secret des mamans épanouies ?

LE LACHER-PRISE

Pas de recette miracle, pas de mode d'emploi : un bébé, un papa, une maman et de l'amour !

Ne soyez pas une mère parfaite, soyez une mère heureuse ! Soyez juste, soyez la mère suffisamment bonne * !

Partant de la constatation que pour s'occuper d'une personne il faut avant tout s'occuper de soi-même, la mère doit donc pouvoir se centrer sur elle, ses émotions, son ressenti, son 6ème sens de maman, ses principes, ses idées...

Se sentir en accord entre ses propres choix et ses actions permet de pouvoir être à l'écoute de son bébé, prendre le temps de l'observer, le connaître pour enfin lâcher-prise sur le reste : PAS DE PRESSION !

Le lâcher-prise,  qu'est ce que c'est ?

1) C'est faire le deuil...

Oui mais faire le deuil de quoi ?

Le deuil de l'image rêvée de vous en wonder maman !

Avant la naissance on se dit qu'on fera ceci et pas cela, on se dit qu'on sera une maman comme ça et pas une maman comme ci....

Dès votre plus jeune âge vous avez été en contact de mères, dans les lieux publics, la famille, les amis, vous avez observé ces mamans, et en les voyant, vous vous êtes construit une idée "parfaite" de votre rôle de maman...il y a celles qui vous ont déplu et celles qui vous ont inspiré !

Faites le deuil et soyez juste vous-même ! Il n'y a pas deux mamans identiques et pas deux bébés identiques.

Combien de mamans ont dans la tête une théorie de la maternité et se retrouvent en conflit avec leur propres idées quand au plus profond d'elles-mêmes elles s'aperçoivent qu'une voix intérieure lui dit autre chose que ce qu'elles avez dans leur imaginaire ! Ou pire encore, quand elles ont mis la barre si haute qu'elles se culpabilisent de ne pas y arriver...Stop, aucune mère n'y arrive mieux qu'une autre, nous avons simplement chacune notre façon d'y arriver !


 

2) C'est faire passer la sieste avant la vaisselle !

 

Prendre un bon bain au lieu de faire les poussières...Laissez le bazar du salon et allez faire des câlins à bébé ! Prenez du temps pour vous !

Vous-même entant que personne à part entière, ne vous attendez pas à pouvoir aller prendre une douche à heure fixe, oui vous sentirez parfois le lait caillé, et vos cheveux ne ressembleront à rien, (en tout cas les deux premiers mois!) Bébé dort, plutôt que de laver par terre,et plier le linge, allez vous détendre !

 

Vous même entant que femme, épouse (un diner aux chandelles pendant que bébé dort ne vous fera pas de mal et vous fera oublier la fatigue ! Vous voulez sortir au restau mais ne voulez pas laisser bébé, pas de problème, prenez-le avec vous, il fait partie de votre vie maintenant, endormi dans son cosy ou sa poussette, il ne vous dérangera pas, quand vous serez prête confiez-le pour vous accorder ce temps et vous ressourcer ).

 

Et enfin vous-même entant que mère, prendre du bon temps avec bébé vous aidera à ne pas vous sentir "mère esclave", voyez les bons côtés de la chose, vous connaissez un nouvel épanouissement, et la difficulté ne sera que temporaire, prenez le meilleur de ces moments, remplissez votre votre coeur de maman, les enfants grandissent vite !

Un bébé sent quand sa maman est épuisée, il se dit que quelque chose ne va pas, en réaction, il cherche a attirer l'attention de sa mère pour se rassurer, il demande donc beaucoup à sa maman (plus de câlin, plus de pleurs, plus de réveils nocturnes...) ce qui fatigue encore plus maman...ect...c'est un cercle sans fin ! Si vous coupez ce cercle vicieux en vous accordant du temps pour vous, vous retrouverez votre bébé, heureuse et détendue, et il sera ainsi rassurer : maman va bien, elle est disponible pour moi je n'ai plus besoin d'attirer son attention !

3)C'est faire confiance à son enfant

Ne pas bondir au moindre de ces faits et gestes de peur qu'il se blesse.

Renoncez à avoir le contrôle, votre enfant est avant tout un être humain, il a besoin d'apprendre et de se réaliser entant qu'être humain, pour cela il a besoin de croire en lui, comment cela peut-il être possible si maman fait tout à sa place ? Si maman lui montre à chaque fois et qu'il n'a pas le plaisir de découvrir par lui même ?

Soyez avec lui, simplement, le plus grand rôle d'une maman c'est d'observer ! Si vous avez confiance en votre enfant il aura confiance en lui!

4)C'est aussi vous faire confiance !

Ecoutez vous et n'écoutez pas les autres ! Nombreux sont ceux et celles qui seront ravis de vous "aider" en donnant leurs avis et leurs conseils.

Ils sont tous des ennemis de votre confiance en vos capacités de maman et des interférences, à votre lâcher-prise car ils stimulent votre cerveau rationnel (votre néo-cortex : cette partie du cerveau qui vous fait cogiter !) Ce qui me fait venir à mon prochain point :

5) Ne réfléchissez pas trop !

En principe si vous respectez tous les points énumérés ci dessus, vous devriez avoir compris que vos méninges doivent être au repos quand vous êtes maman ! Vous avez le droit (c'est même essentiel) de vous informer, de vous renseigner,de vous questionner mais comme pour tout vous trouverez toujours une source pour en contredire une autre. En résumé personne ne vous apportera VOTRE solution, c'est à vous de la trouver avec les connaissances que vous avez ! Ne faites pas un débat ou une affaire d'état sur une question de doudou ou de purée !

Dois-je le réveiller pour manger ? Ce jeu est-il bon pour lui ?

Stop ! Faites ce qui vous semble bon, comme je l'ai déjà dit, soyez vous-même et ne vous culpabilisez pas si l'avis de votre copine machin chouette n'est pas le votre, elle n'a pas non plus votre enfant !!! Chacun son enfant chacun sa méthode !  Il n'y a pas de bonne ou mauvaise façon tant que c'est fait avec bienveillance !

6) Faites à votre rythme !

Qui n'est pas celui des autres !

 

Votre amie vous dit que son fils a marché à 10 mois, super, le votre marchera quand il sera prêt, cela vaut mieux que tout !

Le pédiatre dit que votre bébé doit faire ses nuits à 6 mois et le votre se réveille encore ? Respectez les besoins de votre petit, écoutez votre coeur et pas votre pédiatre sur ces questions qui n'ont rien de médicale, vous écouterez votre pédiatre le jour ou bébé aura la varicelle !

Belle maman vous dit qu'il est tant de sevrer votre petit amour ? Comment peut elle le savoir ? Vous et vous seule connaissez vos besoins et ceux de bébé ! Vous seule pouvez savoir quand vous serez prêts !

Sachez que plus vous lutterez contre une chose, (par exemple vouloir faire dormir bébé dans son lit, lui enlever la tétine, le sevrer, vouloir le faire marcher trop vite...) plus votre bébé luttera contre !

- Il sentira que vous n'êtes pas convaincue par ce que vous faites mais que vous le faites par contrainte ou par épuisement...

-Il ne sera pas prêt, donc pas motivé par sa propre volonté donc aucune collaboration de sa part, ou dans certains cas une perte de confiance en lui, en ses repaires !

Il résistera vous vous compliquerez une tâche qui aurait pu être si simple si vous aviez attendu quelques semaines/mois de plus, que vous et/ou bébé soyez prêts !

Chacun son rythme, chacun sa parentalité, mais nous y parvenons toutes, sans exception, le plus important : être en accord avec votre ressenti et vos actions !

En conclusion

Pas de pression

Respect et bienveillance (envers vous même et envers votre petit) sont les mots d'ordre du lâcher-prise, ils ne riment pas avec laxisme et laisser-aller mais avec confiance et paix intérieur !

Chaque parent apprend de ses erreurs et de son expérience, cela est fondamentale !

LACHEZ-PRISE!

La meilleure façon d'y parvenir c'est d'être vous-même !

* Concept de Winicott, on peut résumer la mère suffisamment bonne comme celle qui sait donner des réponses équilibrées aux besoins du nourrisson, ni trop ni trop peu.