Restez connectés !

 Je réponds à vos questions

Laurie Daniel

+212676333201

+33640204729

- Soutien & accompagnement de la grossesse et du post partum Auxiliaire de puériculture

Crédits photos : Marion Leuger, Oumayma El Amrani, Sara Chekhi, Laurie Daniel - tous droits réservés

Les effets et les risques de donner du lait artificiel

 

Le risque de donner un lait artificiel sans indications médicales est de perdre tous les bienfaits de l'allaitement et donc de voir les maladies, étant considérées aujourd'hui comme des maladies infantiles normales augmenter (otites, rhinites, pharyngites, angines, bronchites, gastro-entérites...)

 

L’allaitement maternel exclusif jusqu’à 6 mois pourrait sauver la vie d’un million d’enfants par an.

Plus de 10 millions d’enfants de moins de 5 ans meurent chaque année dans le monde. Les spécialistes estiment qu’un taux de 90 % d’allaitement maternel exclusif jusqu’à 6 mois permettrait de diminuer ce chiffre de 13 %, c’est-à-dire de sauver 1,3 millions de vie par an. Cette estimation tient compte d’une éventuelle surmortalité due à la contamination du lait maternel par le VIH.

 

Dans les pays en voie de développement, l’allaitement maternel diminue la mortalité par diarrhée et pneumonie.

 

Chez les enfants âgés de 0 à 5 mois uniquement nourris au lait artificiel, les risques de décès par diarrhée ou pneumonie sont respectivement 7 et 5 fois plus élevés que chez les enfants bénéficiant d’un allaitement maternel exclusif.

 

Dans la même tranche d’âge, les enfants recevant un allaitement mixte présentent un risque de décès par diarrhée ou pneumonie 2 fois plus élevé que celui des enfants exclusivement nourris au sein.

Dans les pays industrialisés, l’allaitement artificiel est associé à une morbidité accrue à court terme...

 

Chez les enfants ne recevant pas de lait maternel, on constate une fréquence et/ou une gravité accrues de différentes affections :

    - diarrhée, entérocolite ulcéronécrosante

    - otites

    - méningites chez les prématurés

    - respiratoires, y compris bronchiolites

    - urinaires.

Mais aussi à long terme

De plus en plus d’études indiquent que les enfants qui ne sont pas ou peu allaités au sein ont un risque accru de diverses maladies chroniques, en particulier :

    - d’obésité,

    - d’allergie (atopie),

    - et de maladies cardiovasculaires.

 

Tous les bénéfices de l'allaitement maternel sont "dose-dépendant" :

A titre d’exemple, une étude allemande menée chez 13 345 enfants âgés de 5 à 6 ans a montré la relation dose-dépendante entre allaitement au sein et risque d’obésité. La prévalence de l’obésité était en effet de :

   

    - 4,5 % chez les enfants ayant été nourris uniquement au lait artificiel ;

    - 3,8 % chez les enfants ayant bénéficié d’un allaitement maternel exclusif pendant 2 mois ;

    - 2,3 % en cas d’allaitement maternel exclusif pendant 3 à 5 mois ;

    - et 1,7 % en cas d’allaitement maternel exclusif pendant 6 à 12 mois.

 

Seul le lait humain est parfaitement adapté à l'organisme d'un bébé humain, quoi de plus logique ?! Ce produit naturel est physiologiquement conçu pour le nouveau-né.

Ainsi allaiter au sein devrait être une norme biologique et non une option dont on se doit constament de chercher à prouver les bienfaits !

Le lait artificiel devrait être considéré comme un produit "médicamenteux" administré en cas de recours necessaire.

 

Le lait artificiel est avant tout un lait de vache, non adapté au bébé humain ( adapté pour faire grossir un petit veau, mais pas adapté pour faire grossir le cerveau d'un petit d'homme qui croît de façon exceptionnelle au cours de sa 1ère année).

 

 

sources:

http://www.santeallaitementmaternel.com