• Laurie

Accoucher de façon spontanée (SOS dépassement de terme!)

Voici quelques astuces fiables et naturelles pour aider le déclenchement spontané du travail et faciliter l’accouchement. Je vous recommande fortement de le lire jusqu'au bout car j'aime garder le meilleur pour la fin...



Comme je l’ai déjà expliqué ici, rien ne peut déjouer la nature et si votre bébé n’est pas prêt l’idéal est de le laisser profiter encore un peu de cette plénitude au sein du ventre maternel ! Si tout va bien évidemment !

Oui si seulement … mais voilà, angoisses, pressions, impatience…vous redoutez ce dernier rendez-vous avec votre gynéco, celui où il/elle vous parlera du « déclenchement » (aïe quel vilain mot !) ou pire, la césarienne...d'ailleurs...et si c'était cette pression, cette peur qui bloquait la mise en route naturelle de l'accouchement ? (lisez la suite pour le savoir!)


Pour vous aider à mieux passer ces derniers jours de grossesse et mettre toutes les chances de votre côté voici les méthodes fiables et 100% naturelles qui pourront aider à mettre en route le travail de façon spontanée ! Je dis bien aider, et non provoquer le travail.

Avant tout, je tiens à insister sur le fait que toutes ces méthodes n’ont pas fait leurs preuves scientifiquement parlant, cependant elles ont toutes un impact certain sur l’accouchement, son démarrage, son déroulement et son issu.


Par ailleurs, comment savoir lorsqu’on arrive à terme si l’accouchement a été provoqué par la (les) méthode(s) utilisée(s) ou si c’était juste le bon moment… ?! Comme toujours la nature nous garde ses secrets.


Je précise que ces méthodes ne sont à pratiquer qu’au cours du dernier mois de grossesse, idéalement les deux dernières semaines car n’oublions pas que plus longtemps votre bébé reste au chaud et mieux c’est (surtout pour ses petits poumons qui ne seront réellement matures qu’au dernier moment). Seuls les méthodes numéro 5, 6 et 7 peuvent être pratiquées tout au long de a grossesse et sans modération !


1) Buvez de la tisane


Véritable potion magique, buvez de la tisane de feuilles de framboisier. (3 cuillères à soupe de feuilles de framboisier infusées dans un litre d'eau bouillante)

Ces feuilles sont composées d'une molécule qui a la propriété de détendre l'utérus, elles rendent les contractions plus efficaces et moins douloureuses, le col plus souple, et elles rendent plus élastique le périnée et raccourcissent la durée de l’accouchement.

Il paraîtrait même que certains scientifiques auraient établis un lien entre la consommation de feuilles de framboisier et la diminution de césarienne et utilisation de forceps ! Attention les feuilles de framboisier ne déclenchent pas le travail mais elles aident à avoir des contractions efficaces !

La tisane de feuilles de framboisier peut être bue à partir du début du 9ème mois, à raison de 3 tasses par jour. Si Bébé tarde à pointer le bout de son nez, vous pouvez en boire une à 2 tasses de plus. N'hésitez pas à y ajouter un peu de miel ou de sirop d'agave pour rendre la saveur de cette boisson plus agréable !

Notez aussi que cette plante et très efficace pour soulager les douleurs de règles, mais aussi celles des fameuses tranchées post accouchement en aidant l’utérus à se remettre en place.

Une plante qui déclencherait l’accouchement recommandées par certains médecins et sage-femme avec beaucoup de précautions est la sauge. A boire elle aussi en tisane, attention, elle aurait des effets néfastes sur la montée de lait. Elle est à proscrire durant la grossesse jusqu’à 39-40 sa à cause de ses propriétés abortives, ainsi qu’au moment de l’accouchement et dans les suites. Elle est contre-indiquée en cas d’hypertension.



2) Mangez des dattes


La datte est un excellent choix de nourriture pour les femmes enceintes et pour celles qui viennent juste d'accoucher. C'est un fait scientifique largement accepté.

Une étude publiée en 2011 dans le très sérieux Journal of Obstetrics and Gynaecology, démontre que la consommation quotidienne de dates pendant le dernier mois de la grossesse permettrait de faciliter le travail. Les femmes ayant mangé des dates arrivent à l’hôpital plus dilatées que les autres futures mères ; Le temps de l'accouchement est considérablement réduit. Selon l’étude, la composition des dattes ressemblerait à celle de l’hormone naturelle responsable du travail et des contractions, l’ocytocine.

Les dattes ne déclenchent donc pas l’accouchement à proprement parlé mais elles peuvent filer un coup de pouce pour mettre le travail en route car c’est l’ocytocine (contenu dans les dattes) qui est l’hormone permettant au travail de démarrer. Pour pouvoir bénéficier de ses vertus, il faudrait consommer environ une dizaine de dattes chaque jour durant le dernier mois de grossesse. (Pour éviter de prendre trop de poids, remplacer certains aliments pas des dattes (par exemple au lieu d’une pomme prenez quelques dattes au dessert vous pouvez aussi boire un petit jus de dattes le matin)



3) Stimulez vos mamelons !


L’idée peut paraître farfelue mais elle vaut la peine d'essayer, le principe est de stimuler les mamelons de la même façon qu’un bébé qui tète, ce qui favorise la sécrétion d’ocytocine, hormone qui provoque les contractions.

Une étude a montré que les contractions provoquées par une stimulation des mamelons ne sur-stimulaient pas l’utérus. Tous les effets de cette technique n’étant cependant pas connus, mieux vaut l’éviter dans le cas d’une grossesse à haut risque.

L’étude mentionnée ci-dessus indiquait que la stimulation des mamelons avait un effet significatif sur les femmes dont le col de l’utérus avait déjà commencé à s’assouplir, se raccourcir et s’ouvrir pour se préparer au travail. 37 % des femmes ayant essayé cette méthode commencèrent le travail dans les 72 heures, contre 6 % de celles qui ne l’avaient pas choisie.


Placez votre paume de main au-dessus de l’aréole et exécutez un mouvement circulaire, en appliquant une pression légère mais ferme. Vous devrez peut-être continuer pendant un certain temps. On recommande généralement de stimuler les seins pendant une heure, trois fois par jour, en passant d’abord 15 minutes sur un sein, puis 15 minutes sur l’autre, puis en alternant ainsi pendant une heure.


Si vous possédez un tire lait, vous pouvez également l'utiliser pour accélérer un travail qui a débuté ( par exemple lors des déclenchements artificiels ou décollement des membranes)


4) Les médecines chinoises : Acupuncture et acupression


L'acupuncture est une méthode ancestrale qui vient d'Asie et qui consiste à appliquer des aiguilles sur le corps à des points stratégiques en utilisant les flux d'énergie. Elle permet d'assouplir de col, de réduire le risque d'avoir recours à une épisiotomie en assouplissant le périnée (lorsque cela est pratiqué lors de l'accouchement), d'apporter une grande détente à la future mère (permettant de raccourcir la durée de travail de façon considérable).

Les fameuses aiguilles chinoises peuvent aussi aider le bébé à se tourner tête en bas quand cela n'est pas encore fait et surtout elles peuvent redonner une énergie au corps par certains points qui permettent le déclenchement de contractions dans l'heure qui suit !

L'acupression est une autre médecine chinoise qui consiste à exercer une pression (massage, frottement, stimulation) avec les doigts sur certaines parties du corps (les points pivots) afin d'en obtenir des bienfaits tels qu'une relaxation et un relâchement intense. Cette technique est aussi efficace pour réduire les maux de la grossesse et les douleurs de l'accouchement, Cette pratique est très réputée pour soulager les nausées matinales du premier trimestre de grossesse, certains points de pression permettrait d'aider bébé à descendre et surtout à déclencher le travail ! A la différence de l'acupuncture cette technique peut être réalisée sans l'aide d'un professionnel (avec beaucoup de précautions toutefois) vous trouverez des informations afin d'y parvenir de façon sécurisée et efficace dans le livre d' Anne Cossé "Déclencher et faciliter mon accouchement avec l'acupression".



5) Pratiquez la méthode Italienne !

Profitez de vos derniers instants intimes avec Monsieur en faisant quelques câlins. La prostaglandine contenue dans le sperme est réputée pour accélérer le déclenchement spontané du travail, ce sperme étant en contact direct avec le col de l’utérus permet une efficacité redoutable ! C’est d’ailleurs cette même prostaglandine (mais synthétique) que l’on applique en tampon dans le vagin de la femme lors d’un déclenchement artificiel. Donc on dit OUI à cette méthode 100% naturelle !

L’orgasme également jouerait un rôle important en favorisant les contractions utérines. Avoir un orgasme en fin de grossesse augmenterait de 50% les chances de déclencher un accouchement. Pourquoi donc se priver de lier l’utile à l’agréable. De nombreux articles vantent les mérites du rapport sexuel pour favoriser l’assouplissement du col de l’utérus.

Est-ce efficace ? Presque toutes les études réalisées sur le sujet affirment que faire l’amour n’aide pas à assouplir le col de l’utérus ni à déclencher le travail plus tôt. Je dirais que vous n’avez rien à y perdre mas tout à gagner !

Notez que les rapports sexuels durant la grossesse sont absolument sans risque ni douleur pour vous-même et votre bébé.


6) Parlez !


On a tendance à sous-estimer la pouvoir de l’inconscient à agir sur notre corps.

Prenez un petit temps pour vous centrer sur votre ressenti intérieur, vos émotions, vos peurs, vos doutes, êtes-vous prête à accueillir bébé ?


Ne craignez pas de reconnaître vos peurs et de poser les mots dessus.

Parfois ces peurs sont enfouies et vous n’en avez pas conscience.


N'hésitez pas à poser ces peurs, ces doutes sur papier en les listant, voyez ainsi les solutions que vous pouvez y apporter pour dénouer vos blocages et vous en débarrasser...

Parlez à votre conjoint, votre meilleure amie, une femme qui a vécue l’expérience de la naissance. Parlez surtout à votre bébé, expliquez lui la situation et dites-lui qu’il peut venir, que vous l’attendez. Expliquez à votre bébé vos sentiments, votre ressenti. Parfois un petit détail souvent passé inaperçu peut suffire à tout déclencher.


7) Riez ! Et lâchez prise !


De nombreuses études ont démontré les bienfaits du rire sur la santé de façon générale.

Et si le rire avait également des bienfaits pour l'accouchement ?!

L'hormone qui provoque les contractions est l'ocytocine, cette même hormone que nous secrétons lorsque nous sommes bien, heureuse, détendue, amoureuse. Cette hormone est timide et sa sécrétion est inhibée par le stress, la peur ou l'angoisse.


Pour simplifier Adrenaline (stress) ≠ Ocytocine ( secréter grâce au bien-être et responsable des contractions !) Pour avoir des contractions vous devez vous sentir bien !

Le rire est donc un excellent moyen de chasser le stress, l'angoisse, la peur ou l'impatience liés à l'attente de l'accouchement ou au dépassement de terme ( ou aux pressions de votre gyneco ...) et donc de libérer l'ocytocine qui sommeil en vous, ce qui permettra au travail de se lancer !


Le meilleur conseil que je puisse donc vous donner, vous l'aurez compris c'est de lâcher prise, de rire un bon coup et d'oublier cette attente qui vous paraît insurmontable ou interminable.

La meilleure chose qu'il vous reste à faire finalement c'est peut être de ne rien faire justement à part prendre soin de vous et lâcher prise sur ce que personne ne peut maîtriser !!!

Une naissance reste 100% d'imprévus et une chose est sûr, si on souhaite que cet imprévu se déroule du mieux possible, mieux vaut ne pas essayer de le maîtriser !

Vivez l'instant présent, savourez, profitez et positivez !


Astuces + : N'oubliez pas de bouger, une bonne marche à pieds quotidienne ne pourra qu'aider votre corps à se préparer, passez l'aspirateur, lisez des récits de naissances positifs qui vous donneront envie d'accoucher, regardez des vidéos de belles naissances....



sources : http://mangermediterraneen.com/dattes-grossesse-et-accouchement/ scribium.com - babycenter.fr


#accouchement

#depassementdeterme

#naissance

Laurie Daniel

+212676333201

+33640204729

Crédits photos : Marion Leuger, Oumayma El Amrani, Sara Chekhi, Laurie Daniel - tous droits réservés