• Laurie

Allaitement - diabète & obésité

L’allaitement protège bébé contre l’obésité ou devrais-je dire c’est plutôt le lait artificiel qui augmente les risques…cela est principalement dû à un déséquilibre entre les protéines et les lipides dans les laits artificiels alors que le lait humain est parfaitement adapté.



Il ne faut pas oublier que le lait de la vache est prévu pour faire grossir un petit veau ( qui n’a pas la même masse ni les mêmes besoins qu’un petit humain…)

Par ailleurs, le bébé allaité peut réguler ses apports en fonction de ses besoins mieux que l'enfant nourri au lait industriel.

Toutes les études effectuées sur le sujet ont constaté des différences dans la croissance des enfants allaités et des enfants nourris au lait industriel. D’ailleurs ils n’ont pas les mêmes courbes de croissance ! (cf les courbes de croissance du bébé allaité de l’OMS qui sont différentes des courbes des carnets de santé ayant pour norme le bébé alimenté au lait artificiel…)

Les enfants allaités absorbent dans l'ensemble nettement moins de calories et de protéines que les enfants nourris au lait industriel.

En ce qui concerne le diabète, les protéines de lait de vache seraient responsables de déclencher le processus auto immune provoquant du diabète insulinodépendant. Par ailleurs il faut noter que ces maladies ont des causes génétiques, et que selon les recherches, le microbiome du lait maternel joue un rôle dans les modification épigénétique et peut donc contribuer à diminuer les risques de transmission des gênes responsables du diabète et de l’obésité.


En ce qui concerne les femmes allaitantes, une récente étude de 2018 mais peu concluante permettrait de mettre en évidence que les femmes allaitant plus de 6 mois auraient 47% de moins de risque de développer du diabète.

Des chercheurs ont par ailleurs constaté que la lactation diminue rapidement le "taux de glucose, la sécrétion d'insuline et mobilise les réserves de tissus adipeux". Cependant, aucune étude probante ne permet de conclure que cela diminue le risque d'obésité pour la mère. Par ailleurs, nous pouvons remarquer que certaines mamans sont déjà obèses lorsqu'elles deviennent maman et que ces mères là rencontrent plus de difficultés à allaiter. Par ailleurs l'allaitement va favoriser la perte de poids de la jeune maman, à condition qu'elle ai une alimentation saine.


Pour conclure :

Le NON allaitement maternel est un facteur de risque pour l'enfant pour ces deux maladies, cependant, même si l'allaitement abaisse le risque d'obésité et de diabète de façon certaine chez l'enfant (et moins probante pour la mère), il est important de noter que : les bienfaits sont toujours dose - dépendant = plus longtemps vous allaite et plus grands seront les bienfaits pour maman et bébé

Mais aussi et surtout dans les cas particulier de ces deux pathologies, il est primordial de prendre en compte les facteurs environnementaux :

Ces maladies sont multi factorielles, et parmi les facteurs influant :

- niveau de vie social, et intellectuel

- alimentation

- pratique d'activité sportive

- conditions périnatales et mode de naissance...


En fin de compte, l'impact de l'allaitement est probablement moindre que celui de ces facteurs, on a beau allaiter longtemps, si l'ensemble des conditions est favorable à l'apparition de ces maladies, l'allaitement ne pourra rien y changer !


Sources : la leche league, "l'allaitement maternel" Didierjean Jouveau, Journal of the American Medical Association (JAMA), scienetavenir.fr

Laurie Daniel

+212676333201

+33640204729

Crédits photos : Marion Leuger, Oumayma El Amrani, Sara Chekhi, Laurie Daniel - tous droits réservés