Allaitement : L'information, le soutien, et l'aide, au coeur de la réussite


Ce témoignage est le reflet du manque d'informations et de soutien dont les mamans sont victimes. On peut constater que les seules solutions proposées aux difficultés d'allaitement sont le biberon ou les "bouts de sein" autrement dit des solutions qui camouflent les problèmes plutôt que les résoudre, même si parfois ils permettent de maintenir l'allaitement, ils ne devraient jamais être conseillés comme solution première. La cause des difficultés devrait avant tout être identifiée pour pouvoir proposer des solutions adaptées !

Chaque allaitement est unique !

Dans ce témoignage nous pouvons malheureusement constaté un manque de connaissances en allaitement et besoins des bébés de certains professionnels, une désinformation toujours persistante menant les allaitements tout droit à la catastrophe de façon totalement involontaire, à cause de mauvaises pratiques !

Le corps médical n'est pour autant pas à blâmer, l'allaitement n'est pas au coeur des préoccupations et de nombreuses idées reçues subsistent ... c'est toute une société qui doit changer de regard et de pratique !



Je n’ai pas allaité ma première fille, « ce n’était pas pour moi », l’allaitement c’était si réducteur, sortir mon sein, il en était hors de question. Et puis ma fille est née et j’ai eu le fameux médicament pour couper la montée de lait. De retour à la maison j’ai regretté : il me manquait quelque chose CE contact, CE lien avec ma fille. Cela m’a travaillé pendant plusieurs jours mais je suis passée autre chose, c’était trop tard.

Deuxième grossesse, je savais que je ne ferai pas la même chose, je voulais essayer d’allaiter. Je me suis dit je vais essayer, si ça ne fonctionne pas comme je le souhaite, si bébé a des difficultés je donnerai du LA, ce n’est pas une fatalité mais j’aurai essayé, pas de regrets.


Les débuts ont été plus que houleux, aucun accompagnement à la maternité Dès le premier matin une jeune sage femme me dit « comment s’est passée la nuit »?


Je lui dis peu dormi mon bébé est resté sur moi toute la nuit. Elle me répond « vous devriez mettre le berceau plus loin de vous pour pas qu’elle sente votre odeur, elle vous réclame du coup vous dormez pas » j’étais choquée! Je lui réponds que ma fille n’a même pas 1 jour c’est normal qu’elle ait besoin de moi, de mon contact ! Elle n’a connu que moi pendant 9 mois il lui faut mon contact!


Deuxième sage femme le soir qui arrive et me dit « si vous voulez je vous laisse un biberon comme ça ça calera votre bébé et vous dormirez bien toute les deux » euh non merci ça va aller, je vais m’en sortir toute seule.


Le lendemain, son poids chutait toujours et on me dit qu’elle devra être repesée le soir pour vérifier car elle est limite ... j’angoisse, je ne veux pas lui donner de biberon! Je me suis bien préparée cette fois, j’ai lu une mine d’informations sur ton compte et celui d’autres lolohelpeuses, je vais tout faire pour pas que ça arrive.


J’ai du mal à mettre mon bébé au sein ce jour, je demande de l’aide et la c’est le drame : on me la plaque sur le sein, d’une violence, ma fille se débat et je me met à pleurer STOP je vais le faire toute seule, je vais me débrouiller, laissez moi!


Je m’en veux, je culpabilise, je fais du peau à peau toute la journée, je veux qu’elle oublie ce terrible moment et moi aussi... j’appelle mon chéri en pleure et il me rassure, fais toi confiance, t’es une maman au top tu vas y arriver...

le soir moment de la pesée, elle a prit 50g, victoire!

Et la la sage femme de la veille me dit donc on va instaurer un biberon toute les deux heures, je la coupe dans son élan et lui dit qu’il n’en n’est pas question, elle a prit du poids, je n’ai pas encore eu ma montée de lait ça va le faire. Elle me réplique « c’est pas un biberon qui va foirer votre allaitement » je lui dit que c’est à moi seule d’en juger c’est ma fille!


Je repars et prie intérieurement pour pouvoir sortir le lendemain. Lendemain matin, 60 g de prit! Feu vert pour sortir je crie victoire je veux fuir!


Les galères s’enchaînent, mauvaise prise au sein, crevasses, les tétons sont en sang ... ma sage femme me dit « mettez des bout de sein » je me résigne, non, j’essaie de faire au mieux pour la prise de sein, beaucoup de peau à peau, pansements de lait maternel, et on s’en sort.


S’en suit d’autres problèmes, RÉF, hyperlactation, je tente tout, conseillère IBCLC, on tente tout ce qui est possible mais ma fille se tord de douleurs, elle souffre et je me sens impuissante, elle n’arrive pas à gérer mon REF.

Je suis perdue, ça fait un mois et je ne sais pas quoi faire... c’est tellement dur je n’arrive pas a dire stop à cet allaitement...


Je finis par me dire que c’est égoïste, elle souffre tellement, Tout ça pour « mon lait »... je décide de me renseigner à travers différents groupes sur le tire allaitement et tente l’aventure ! Mon chéri me soutient a fond et me dit qu’il me suivra quelque soit ma décision!

Je tente le tout pour le tout et ça fonctionne! Après tout elle a mon lait c’est ce qui compte le plus pour moi.


Je tire à heures régulière et mon chéri m’aide, on trouve notre équilibre et ma fille est soulagée, victoire!


S’en suit un super RGO, elle est sous traitement mais ma pédiatre m’encourage à poursuivre et me dit que mon lait est le meilleur pour elle.


A deux mois, je tente une remise et au sein et incroyable elle tête!


Elle arrive encore à prendre le sein je n’y crois pas ! Je sais que c’est un miracle, pour moi c’était impossible de prendre le biberon et le sein!

Et pourtant... ma fille a 4 mois et demi, toujours en tire allaitement et une tétée plaisir, câlin de temps en temps... on a trouvé notre routine, notre équilibre et j’en suis tellement contente.

114 vues

Laurie Daniel

+33640204729

Crédits photos : Marion Leuger, Oumayma El Amrani, Sara Chekhi, Laurie Daniel - tous droits réservés