Laurie Daniel

+212676333201

+33640204729

 Je réponds à vos questions

Crédits photos : Marion Leuger, Oumayma El Amrani, Sara Chekhi, Laurie Daniel - tous droits réservés

  • Laurie

L'alimentation de la femme enceinte: les 4 erreurs à ne pas commettre par Lucie vivons physiologique

L'alimentation de la femme enceinte: les 4 erreurs à ne pas commettre



La grossesse est la première étape du développement du bébé. Il y a certes des prédispositions génétiques, des données transmises par le père et la mère, mais tout reste à faire. Et c’est dans le ventre de la mère que tout commence. Lorsque l’on parle de grossesse et d’alimentation, beaucoup de femmes enceintes semblent un peu perdues sous la montagne d’informations, parfois contradictoires qu’elles peuvent trouver. S’il est vrai que la femme enceinte a des besoins spécifiques, il est d’autant plus vrai qu’elle doit consommer des aliments qui vont lui donner tout le carburant nécessaire pour que son bébé se développe de la meilleure des manières.

Toutefois, un certain nombre de préjugés est ainsi véhiculé autour de l’alimentation de la femme enceinte. Découvrez dans cet article les 4 erreurs à ne pas commettre quand on est enceinte.


Erreur n°1: Consommez beaucoup de produits laitiers par peur de manquer de calcium



Depuis notre plus tendre enfance, on nous répète sans cesse que « les produits laitiers sont nos amis pour la vie », que la consommation de lait de vache est la seule source de calcium assimilable par notre corps, que nous en avons besoin sinon on risque l’ostéoporose.

Le danger des produits laitiers industriels de vache

Outre l’apport massif de lactose et de caséine présents dans les produits laitiers et qu’une partie non-négligeable de la population ne les supporte pas, les produits laitiers de vache posent problème à plusieurs niveaux.

Tout d’abord, la composition du lait de vache est totalement adaptée à (je vous le donne en mille) son petit, qui n’est autre que le veau.

Ainsi lorsqu’on observe l’évolution du veau durant la première année de sa vie, on voit bien qu’il prend plusieurs centaines de kilos (environ 1 kilo par jour soit 365 kilos en 1 an).

A titre de comparaison, je rappelle qu’un bébé humain prend environ 5 kg la première année de sa vie.


Donc, toute la nutrition présente dans le lait de vache est destinée au veau et non pas au bébé et encore moins à l’homme ou la femme adulte.

De plus, pour réussir ce développement conséquent du veau, le lait de la vache se compose de facteurs de croissance (peau, système digestif et ossature).

Ces facteurs de croissance, s’ils sont consommés en trop grosses quantités par l’être humain, peuvent être l’origine de dysfonctionnements de l’organisme favorisant l’apparition de cancers, de la prostate et du côlon notamment.

Lorsque vous consommez du lait de la ferme, votre réflexe est de le faire bouillir au moins 15 minutes pour tuer les germes…et les facteurs de croissance qui sont rendu inactifs par la durée d’ébullition.


Par contre, quand vous consommez du lait de vache industriel qui a été pasteurisé en UHT, ce n’est pas la même histoire. UHT signifie que le lait a été chauffé à 140°c pendant 3 secondes, ce qui va effectivement tuer les germes mais ne rend pas inactifs les facteurs de croissance.

Ainsi, plus vous consommez des produits laitiers industriels de vache, plus vous consommez des facteurs de croissance destinés au veau et certainement pas à l’être humain.

Ce qu’il faut bien comprendre également c’est que tout est une question de quantité.

On consomme trop de produits laitiers de vache, et les conséquences de cette surconsommation ne fait que s’amplifier au fil des années.


Trop de calcium tue le calcium


Nombreuses sont les femmes enceintes qui se forcent (ou pas) à consommer des produits laitiers pour ne pas être en carence de calcium.

Toutefois, vous l’aurez peut-être compris, le calcium présent dans le lait de vache est destiné au veau et est donc présent en très (très) grande quantité.

Ainsi, lorsque vous consommez des produits laitiers de vache, votre organisme va se retrouver submerger sous le poids de tout ce calcium qui ne sera que très peu assimilé.

De plus, il faudra au corps beaucoup d’énergie et de minéraux pour éliminer le surplus de calcium inutilisé, ce qui amène à une déminéralisation progressive.

Donc pour faire simple, vous pensez donner à votre corps du calcium en consommant des produits laitiers de vache, puis au final, pour éliminer le surplus de calcium, votre corps va puiser dans vos réserves de minéraux donc de calcium, vous voyez la contradiction ?

Ce n’est pas pour rien si le plus haut taux d’ostéoporose (os fragiles) se trouve dans les pays qui consomment le plus de produits laitiers (comme la Norvège et la Suède notamment).


Mais alors où trouver le calcium ?


Il existe une multitude d’aliments qui contient du calcium, parfois même en très grande quantité.

On le retrouve principalement dans les légumes à feuilles vertes foncées, mais aussi et surtout dans les oléagineux.

Les oléagineux sont ce qu’on appelle communément les fruits à coque comme les amandes, les noix, les noisettes, les noix de cajou…

On appelle également oléagineux tout ce qui va être graines oléagineuses comme le lin ou les graines de sésame. Et c’est justement dans ces dernières qu’on trouvera le plus de calcium, incroyable, non?

Toutefois, pour bénéficier de tout ce calcium, moulez vos graines de sésame et de lin, sinon elles sortiront entières aux toilettes car le corps n’est pas capable de les casser.

Donc 1 c. à c., 3 fois par jour par exemple de purée de sésame (tahina) avec un peu de miel, puis une consommation classique de légumes verts et vos apports de calcium seront saufs.



Erreur n°2: ne pas manger assez de corps gras (ou pas du tout) de peur de grossir



Pendant la grossesse, beaucoup de femmes font très attention à ce qu’elle mange chaque jour car elles ne veulent pas avoir plus de 20 kilos à perdre après l’accouchement, et je les comprends.

Donc elles se lancent parfois dans des régimes (parfois un peu farfelus) pour prendre un minimum de poids pendant leur grossesse.

Mais souvent, on leur conseille à tort de faire très attention à leur consommation de gras, car « le gras rend gras » leur a-t-on dit.


Faire la différence entre bon et mauvais gras


Il y a bien évidemment une différence entre manger un snack avec des frites et un avocat.

Et pourtant, l’avocat est bien plus gras que les frites.

Mais vous l’aurez compris, ce n’est pas du tout le même type de gras.

Le gras des frites est du gras issue d’huiles végétales sur-transformées, qui en plus d’être dangereuses à la cuisson à haute température, est principalement composé d’oméga 6 en trop grande quantité.

Le bon gras, celui dont nous manquons cruellement, est sans aucun doute l’oméga 3.

Nous avons besoin des Omégas 6 mais nous en consommons beaucoup trop car toute l’alimentation industrielle moderne en contient énormément.

Il est donc temps de rééquilibrer la balance avec une belle part d’Omégas 3 dans notre alimentation quotidienne.

Et notamment en pleine période de grossesse…


Pourquoi le gras est essentiel pendant la grossesse?


Pendant la grossesse, il est particulièrement important de consommer une grande quantité de bon gras de bonne qualité.

En effet, les hormones et le foetus en pleine formation en ont un besoin vital.

Lorsque l’on sait que 60% du cerveau humain est composé de gras dont la moitié en cholestérol, on comprend bien que c’est un élément essentiel au bon fonctionnement de notre corps.

Alors que dire du foetus qui, chaque jour se développe un peu plus et qui est en perpétuelle formation pendant 9 mois.

De plus, chaque cellule de notre corps est composé d’une part de gras qui permet les échanges entre la cellule et son milieu extérieur (minéraux, oxygène…)

Ainsi, la femme de manière générale, et d’autant plus la femme enceinte, devrait consommer chaque jour une bonne quantité de bon gras chargé en Omégas 3.

Et les aliments riches en bon gras sont…

Au quotidien, la femme enceinte ne doit hésiter à consommer des aliments riches en Omégas 3, surtout si elle en a envie.

Les omégas 3 ne font pas grossir, ce sont les produits industriels sur-transformés qui font prendre du poids.

Consommez allègrement :

-de l’avocat

-des olives (pas trop salées si possible)

-des produits à base de noix de coco (huile de coco, beurre de coco, lait de coco bio, chair de coco…)

-des fruits oléagineux (amandes, noix, noisette…) trempés toute une nuit de préférence

-des graines oléagineuses (sésame, lin…)

-des bouillons d’os

-du poisson gras comme les anchois ou les sardines (beaucoup moins chargés en métaux lourds et pesticides) ou du saumon mais impérativement bio et sauvage (et cuit à la vapeur pour réduire au maximum ce qui pourrait être nocif pour le foetus)

-de l’huile d’olive et de colza très riche en oméga 3

-du beurre clarifié ou ghee qui détient tous les bienfaits du gras animal sans la caséine et le lactose (voir article sur mon blog Ghee ou beurre clarifié: cet or jaune aux mille vertus)

-des oeufs et surtout du jaune d’oeuf bio, fermier, frais, d’un petit producteur local que vous connaissez si possible, nourris au graines de lin (plein de bon gras) est un gros plus


Erreur n°3: Se ruer sur les fast-food et les produits industriels sous prétexte d'avoir des envies



Comme je le disais plus haut, ce sont les produits industriels sur-transformés qui vont faire prendre du poids et donc qu’il faut absolument éviter.

Mais, il n’y a pas que pour cette raison qu’il faudrait les écarter de l’alimentation de la femme enceinte.

Le danger des additifs alimentaires pour le fœtus

Je ne vous apprends probablement rien en vous disant que de très nombreux additifs alimentaires sont nocifs voire cancérigènes pour notre santé.

Alors que dire pour la santé de votre bébé encore dans le ventre et en plein développement.

Il est scientifiquement prouvé que les produits toxiques dont sont composés un bon nombre d’additifs alimentaires, passent la barrière placentaire, au même titre que l’alcool ou les drogues.

Il est très important d’être vigilante par rapport à ce point et ne pas se ruer sur les fast-food et compagnie sous prétexte qu’on a des envies.

De plus, certains additifs alimentaires, comme le glutamate monosodique présent dans les cubes de bouillon ou des chips (mais en fait il est quasiment partout), est un danger sans nom pour le développement cérébral en particulier (voir ma vidéo Les dangers de l’alimentation moderne, et mon article Fast food & co: sommes-nous nourris ?)


Les effets de l’alimentation industrielle sur l’énergie de la femme enceinte


Les produits à base de gluten de blé, le sucre blanc, les produits laitiers industriels de vache, les additifs…Tous ces produits alourdissent considérablement notre digestion, nous plongeant ainsi dans un état de fatigue chronique.

Les vomissements et les nausées pendant la grossesse sont accentués par cette alimentation industrielle sur-transformée.

Pour avoir de l’énergie pendant la grossesse, il faut à tout prix diminuer la quantité de ces produits qui nuisent à votre bébé mais également à votre organisme.


Erreur n°4: Ne pas augmenter sa

portion de fruits et légumes pendant la grossesse



Par manque d’informations, beaucoup de femmes enceintes ne consomment qu’une mince quantité de fruits et de légumes par rapport aux besoins considérables de notre corps de toute leur nutrition.

Un besoin vital de vitamines, minéraux, micro-nutriments pour optimiser le développement fœtale et une bonne énergie de la maman

Pour un développement optimal du foetus, tant au niveau cérébral, hormonal ou tissulaire, la femme enceinte doit absolument consommer des aliments riches en nutrition.

Et toute la nutrition, à savoir les vitamines, les minéraux, les oligo-éléments, ainsi que l’ensemble des micro-nutriments, sont indispensables au foetus.

D’ailleurs, il faut savoir que toute cette nutrition est indispensable au foetus mais également à la maman.

En effet, parce que le fonctionnement du corps humain a été parfaitement pensé, toute la réserve micro-nutritionnelle de la maman va automatique servir pour nourrir et optimiser le développement de l’enfant et ce en priorité.

C’est-à-dire que l’organisme de la femme enceinte va choisir de nourrir le foetus au détriment de la mère.

Ainsi, si la quantité de vitamines, minéraux et micro-nutriments en général est trop faible, la mère va vite se retrouver totalement déminéralisée et épuisée.

Il est donc essentiel que la femme enceinte consomme de grande quantité d’aliments riches en micro-nutriments.

Les jus de légumes : la voie royale d'une micro-nutrition en béton

Ce qui est intéressant avec les jus, c'est qu'ils apportent toute cette nutrition dans une quantité très importante (qu'il serait absolument impossible de consommer en temps normal).

Deuxième chose très très intéressante, c'est que les jus ne demandent aucune digestion. Ils sont assimilés par l'organisme et prêts à nourrir vos cellules, environ une demi-heure après l'avoir bu, ce qui est très rapide.

Vos cellules sont enfin nourries et elles ont enfin la force d'accomplir leurs tâches de cellules tranquillement.

Alors qu'avec une alimentation pauvre en micro-nutriments (industrielle et sur transformée), les cellules ne sont pas nourries correctement et souvent n'arrivent pas à gérer les états d'urgence dans le corps.


Petits conseils quand on boit des jus :


-boire lentement (pas d'un coup sinon ça va secouer)

-varier les légumes et les fruits

-faire de beaux mélanges et de belles couleurs pour avoir envie de les déguster

-la centrifugeuse n'est pas pareille que l'extracteur de jus car elle chauffe les aliments à cause de sa grande vitesse et on perd quasiment tous les nutriments

L’extracteur de jus, lui, a une rotation lente et conserve ainsi les nutriments essentielles à nos cellules (pour un extracteur de qualité avec 5% de réduction avec le code promo: physio5, cliquez ici)

Votre corps et le foetus auront ainsi toute la réserve de micro-nutriments nécessaire pour le bon développement du foetus et une bonne santé de la maman.

Consommez un verre de jus par jour, et vous verrez, vous sentirez la différence.

Pour pleins d’idées de jus, cliquez ici.


Les fruits: acides faibles et nettoyage


Consommez des fruits pendant la grossesse permet de faire le plein de vitamines et de micro-nutriments essentiels durant cette période mais pas seulement.

Les acides faibles contenus dans les fruits favorisent le nettoyage de l’organisme.

Ainsi, les toxines présentes dans le corps de la mère vont doucement être évacués du corps afin de constituer un environnement plus sain pour le foetus.

Souvenez-vous que les fruits donnent tous leurs bénéfices lorsqu’ils sont consommés « à la croque » et non en jus.

En effet, les jus de fruits ne contiennent plus les fibres solubles, indispensables à la bonne assimilation du fruit.

De plus, les jus de fruits ne contiennent quasiment que du sucre, ce qui pourrait jouer sur votre prise de poids.

Ainsi, si vous vous faites un jus de légumes, vous pouvez y ajouter un fruit pour sucrer un peu, mais évitez de consommer quotidiennement des jus uniquement de fruits.

Je vous ai donc présenté les 4 erreurs que la femme enceinte doit éviter afin que son alimentation soit bénéfique pour elle et son bébé et non pas l’inverse.



Je précise également que j’ai lancé ma première formation « Retour au calme » qui présente mes solutions pour agir contre l’agitation voire l’hyperactivité des enfants par le biais d’un changement d’alimentation et de mode de vie. Si tu es intéressée, clique ici :

https://vivons-physio-logique.systeme.io/formationretouraucalme?sa=sa00035096543 5ccba37cfb40266b5281de066cd8857

Lucie de Vivons Physiologique