L'ictère du nouveau-ne



Le saviez-vous Aux Pays-Bas, s'inspirant de la méthode "kangourou" pour les prématurés, le Dr Gerd Eldering a mis au point un prototype de lit de photothérapie appelé le "bilarium". Les parents et le bébé peuvent y être installés ensemble sous "lampe bleue". Ainsi on ne trouble pas le processus d'attachement qui se déroule entre les parents et le bébé. Un contact ininterrompu diminue le stress chez ce dernier, et la guérison s'en trouve accélérée. (source la leche league)



L' ictère plus communément appelé "jaunisse" est un phénomène fréquent chez les bébés qui se manifeste par une coloration jaune de la peau et du blanc de l’œil Cela provient de la destruction de globules rouges ( en grande quantité chez le nouveau-né) qui surcharge le foie encore immature entrainant un excès de bilirubine dans le sang.

Une hyperbilirubinémie sévère peut entrainer des lésions au cerveau.


Les prématurés sont plus fréquemment touchés

Les différents ictères possibles : Physiologique : Survient vers le deuxième jour de vie, puis disparait progressivement entre 10 jours et 6 semaines de vie. Le taux de bilirubine reste modéré.

Cet ictère a tendance à se prolonger chez les bébés allaités Il est sans gravité et passe tout seul


Pathologique : destruction anormale ou prématurée des globules rouges, c'est le cas des incompatibilités AOB ou de certaines infections ou maladies du foie


La lumière du soleil permet d'aider le corps a évacuer la bilirubine La photothérapie est parfois nécessaire pour les ictères a taux élevé. Il s'agit de placer le bébé sur un hamac transparent dans un incubateur sous une lumière bleue de façon à ce que tout son corps soit exposé. Ses yeux sont couverts par un masque


Ictère au lait maternel : Survient vers le 5eme jour pour être au maximum vers 2 a 4 semaines de vie Selon la Leche League : " Cette forme d'ictère est rare (2,4 % des nouveau-nés allaités) » L’ictère lié au lait maternel quant à lui est dû au fait que les tétées ne sont pas assez nutritives. Le manque de calories favorise la réabsorption de la bilirubine.


Dans tous les cas, le sevrage à but de diagnostic différentiel n’est pas préconisé et d'autres alternatives sont à envisager.

Laurie Daniel

+212676333201

+33640204729

Crédits photos : Marion Leuger, Oumayma El Amrani, Sara Chekhi, Laurie Daniel - tous droits réservés