• Laurie

La circoncision

La circoncision, est avant tout un acte chirurgical qui consiste à sectionner le prépuce, c'est à dire la peau qui recouvre le gland du pénis.

Bien que cet acte soit le plus souvent pratiqué pour raison culturelle ou religieuse, il n'existe aucune indication médicale de le pratiquer avant 2 ans. A la naissance, la peau du prépuce recouvre le gland (et souvent elle y adhère) ne laissant qu'un tout petit orifice pour uriner.Progressivement cette peau va se détendre, laissant sortir le gland spontanément. Un nouveau-né subit le choc de la naissance, qui peut être longue ou douloureuse, (passant d'un monde très protecteur, le monde utérin, à un monde totalement inconnu avec des conditions opposés aux quelles il doit s'adapter ). Il vit l'épreuve de son adaptation à sa nouvelle vie, préserver sa température corporelle, mettre en place son système respiratoire, ne pas perdre ses réserves en graisse, réussir le challenge des premières tétées et de la mise en route de l'allaitement, parfois subir le stress d'un premier bain forcé trop tôt, ou d'une séparation avec sa maman... Il n'est donc pas approprié de lui rajouter une épreuve supplémentaire ! Le stress et la douleur engendrés par une circoncision précoce pourrait mettre en péril le bon démarrage de l'allaitement, et donc influencer la prise ( ou la perte) de poids. Mais aussi influencer le comportement du bébé (augmentation du stress et des signes liés : pleurs augmentés...pouvant altérer la qualité de la relation maman-bébé). Aussi, nous savons que plus une épreuve est proche de la naissance et plus elle laisse des marques profondes. Beaucoup pensent à tord qu'un nouveau-né ne ressent pas la douleur...et qu'il oubliera !C'est une erreur... Il perçoit la douleur différemment certes, mais cela ne veut pas dire qu'elle elle est plus supportable, surement pas ! Il oubliera oui, mais l'épreuve vécue sera gravé en lui )

Des études menées aux Etats-Unis, ont permis de mesurer le niveau de douleur lors de la circoncision des petits garçons.


Ils ont constaté que les nouveaux-nés qui n'ont pas d'antalgiques ont des scores de douleur MAXIMUM. ( Grâce aux outils d'évaluation de la douleur type EDIN (Échelle de Douleur et d'Inconfort du Nouveau-né ). On a pu voir que la grande majorité des petits garçons subissent une douleur maximal grâce aux outils d'observation comportementale : mimiques, des cris, des pleurs.

C'est vrai qu'il existe différentes solutions pour soulager le bébé : l'eau glucosée, les anesthésies locales mais toutes les études montrent que cela ne suffit pas.

Le seul moyen efficace est l'anesthésie général mais malheureusement, la plupart du temps, seule l'anesthésie locale est pratiquée sur un nouveau-né car une anesthésie n'est pas non plus un actes anodin sans risques...

Plus l'enfant est petit et plus les risques liés à l'anesthésie ou la chirurgie sont importants, avec tous les effets secondaires liés aux produits anesthésiants, antalgique ainsi que la douleur. Aucune raison d'imposer à un nourrisson un acte facultatif, qui peut attendre... L'âge idéal est celui que les parents auront choisi si l'acte est purement religieux ou culturel. Jamais avant 3 mois pour permettre au bébé "d'atterrir" en douceur et de créer la relation avec ses parents, prendre confiance tout doucement en ce monde. Certains spécialistes ( psychologues) déconseillent entre l'âge de 3 et 6 ans car l'enfant est en pleine période d'oedipe ( complexe de castration), ce qui pourrait augmenter le traumatisme de cette épreuve. L'âge idéal lorsqu'il n'y a pas d'indications médicale : Après 6 ans, lorsque l'enfant est en mesure de comprendre l'acte religieux ou culturel ainsi que ses significations. Lorsqu'il peut donner son avis, son consentement sur cet acte qui modifiera son corps ( on ne coupe pas un prépuce comme on coupe les cheveux !). Lorsqu'il peut verbaliser sa douleur, ses peurs, ses émotions et ses questionnements et avoir des réponses claires et compréhensibles de ses parents ! Si pour des raisons personnelles vous désirez faire circoncire votre enfant plus tôt, je vous conseillerai de le faire entre 6 mois et 3ans sous anesthésie générale.


#circoncision

Laurie Daniel

+212676333201

+33640204729

Crédits photos : Marion Leuger, Oumayma El Amrani, Sara Chekhi, Laurie Daniel - tous droits réservés