Mamans solo, elles témoignent



B, mamans solo de jumeaux

Je suis une jeune maman de 29ans de jumeaux de bientôt 3ans Adam et Kassim

Je les élève seule, et même si à l’époque j’étais avec le papa je me suis toujours occupée seule de mes fils

Grossesse non prévue de base et encore moins gémellaire c’était ma première grossesse, aucun jumeaux auparavant dans ma famille donc aucun modèle, personne ne pouvait répondre à mes doutes mes angoisses et j’ai fait l’erreur d'enfouir cela au fond de moi. Je pense que cela a impacté mes premiers mois de jeune maman. . L’arrivée des juju en 2016 à changé ma vie, je suis passé d’un type de femme ou limite j’étais une priorité il était inconcevable que je ne m’achète pas des choses toutes les semaines à une femme hyper organisée qui anticiper les choses ect .. comme quoi seule les c**ne change pas . Leur papa n’a pas pris de congé paternité donc solo à la maison et à gérer les nuits dieu merci ils me les ont faites à 1mois et demi quel bonheur . Les mois ont défilé et j’ai dû reprendre le boulot, la nounou encore une fois que je payais seule, les aller retour, les courses, les nuits ou chaque enfant est imprévisible... Je gérais du mieux que je pouvais je gardais encore une fois et le cachais a ma propre ma famille, c’est à dire ma soeur et mes parents, le fait que je m’enfonçais et que j’étais malheureuse dans mon couple, dans le rôle de maman. Car je ne prenais plus de plaisir à cause de la fatigue, les coups bas et aucun soutien moral ou entraide. . Aujourd’hui je me suis séparée de leur papa et j’ai la garde exclusive, cela au final m’a rendu plus heureuse car à la différence d’avant où j’étais seule et prisonnière de ce couple aujourd’hui je suis libre ! . Certes, être maman n’est pas facile que ce soit d’un seul ou plusieurs d’ailleurs j’apprends tout les jours je ne suis pas parfaite j’ai arrêté de travailler le temps qu’ils rentrent à l’école. On me disait qu’une fois arriver au 3ans on se relève des juju...à voir . J’aimerai dire au Mamans solo qu’il ne faut pas se laisser aller, je l’ai fait et cela m’a rendu malheureuse il faut en parler j’ai encore du mal aujourd’hui mais je fait de efforts...

J’accepte l’aide extérieur tellement que j'ai porté le poids des deux bébés sur mes épaules, j’avais cet impression que demander de l’aide était trop pour quelqu’un alors que pas du tout !!

Être maman solo c’est difficile car il n’y a pas de relais que ce soit physique ou mentale mais on s’en sort, beaucoup l'ont fait et je sais que le chemin est long mais j’y arriverai et toute maman y arrivera !

Ces deux petit êtres n'ont rien demandé à part d'être aimer alors j’essaye au mieux que je peut !



E, mamans solo depuis la grossesse

Je me considérais comme maman célibataire depuis le début de ma grossesse. Ma vie conjugale était un grand désastre, et ma santé psychique et mon bien être étaient en détérioration..

J'avais décidé de mettre fin à ce malheur..

J'avais passé la majorité de ma grossesse chez mes parents. J'avoue que je n'ai jamais pensé à vivre ma grossesse en totale solitude..

Ce n'était pas du tout facile, c'était très dur de devoir supporter seule les maux de grossesse, assister seule aux échographies et de ne pas avoir mon conjoint à mes côtés pour me soutenir et partager avec lui ces moments précieux.. J'étais malheureuse et ce qui me réjouissais c'était de penser à mon petit bout. Heureusement mes parents étaient là pour moi, ils me soutenaient moralement..

J'avais fait des cours de préparation à l'accouchement pour me sentir moins seule..

Et pour pouvoir me renforcer moralement et psychologiquement pour accueillir cet heureux événement.

Mon accouchement s'est déroulé merveilleusement bien, j'avais ma maman à mes côtés, elle m'a soutenue et m'a encouragé..elle a également pensé à tout filmer depuis mes premières contractions jusqu'à la sortie ma petite.

Les premiers jours post partum étaient durs, je me sentais de plus en plus seule.. L'absence totale du conjoint m'a profondément affecté..

J'avais réalisé réellement ma solitude quand je regardais mon nouveau né à mes côtés et la nouvelle responsabilité qui m'attendait. Maman était toujours avec moi, elle s'occupait de moi, elle soignait le cordon de ma fille, elle me montrait comment lui changer ses vêtements et sa couche... je n'oublierai jamais sa présence à mes côtés et je ne l'a remercierai jamais assez pour tout ce qu'elle a fait pour moi et ma petite..

Aujourd'hui je me sens mieux, bien mieux qu'avant, je me considère une maman audacieuse qui a tout supporté pour que son bébé ne vive pas dans un milieu toxique et bourré de négativité et de violence..

Je me considère une forte maman qui a mené seule le voyage de la grossesse et de l'allaitement avec ses hauts et ses bas.. Je me considère surtout une femme chanceuse d'avoir un enfant ..malgré tout ce que j'ai vécu, malgré les nuits difficiles, malgré les pleurs incompréhensibles, malgré la fatigue.. Elle est ma petite fleur.. Le bonheur de ma vie, l'étincelle qui éclaire mon quotidien..

Son sourire et ses regards me font tout oublier.. J'ai décidé de vivre ma vie pleinement avec ma fille et de ne lui manquer de rien.. J'ai décidé de rigoler, danser, sortir, manger et partager tous les bonheurs de la vie avec ma petite..j'espère avoir la force pour continuer cette aventure et pouvoir donner à ma fille la meilleure éducation.. j'ai décidé de vivre heureuse et de laisser la tristesse derrière moi.. Pour moi, pour ma fille et mes parents..

Laurie Daniel

+212676333201

+33640204729

Crédits photos : Marion Leuger, Oumayma El Amrani, Sara Chekhi, Laurie Daniel - tous droits réservés