Laurie Daniel

+212676333201

+33640204729

 Je réponds à vos questions

Crédits photos : Marion Leuger, Oumayma El Amrani, Sara Chekhi, Laurie Daniel - tous droits réservés

Nfissa, le post partum au Maroc


Nfissa ( ou nefissa) est un terme marocain pour désigner la nouvelle maman signifiant : celle qui insuffle la vie !


L’origine de ce mot vient de nefs : le souffle de la vie !


La maternité est une renaissance, un nouveau souffle, une nouvelle vie ! La femme met au monde et devient mère, c'est un grand bouleversement.


Pour cette raison, elle bénéficie culturellement d’une attention toute particulière !

Les 7 premiers jours sont particulièrement importants, et de façon plus générale, on respectera une pause de 40 jours durant les quels la mère et l'enfant sont chouchoutés et ne doivent pas être contrariés.



D’une région à l’autre les traditions diffèrent, et aujourd’hui les milieux ruraux sont plus attachés à ces rituels que les grandes villes.


Malheureusement certaines traditions se perdent au profit d'un modèle occidental, plus individualiste et matérialiste, basé sur des apparences plutôt que sur l'être.


La femme reçoit des visites pendant cette période. La présence physique permet de combler le vide qu’elle pourrait ressentir en elle, dans son ventre et dans sa tête.


Très souvent, un bouillon de poulet est offert comme premier repas.


Un plat traditionnel est préparé « Rfissa » composé d’ingrédients très bénéfiques tels que le fenugrec ( pour la lactation) les lentilles, le poulet « beldi »et les rghaïf ( crêpes) pour redonner des forces à la femme !



D’autres mets et boissons considérés comme fortifiants ou galactogènes sont préparés pour cette période comme le sfouf ou sellou ( à base d’amandes grillées, graines de sésame, anis et fenouil ) la femme est bien nourrie par son entourage qui prend soin d'elle.


La jeune mère reçoit parfois une nouvelle parure de lit joliment brodée qu'elle gardera toute sa vie.


Au 7eme jour après la naissance, une cérémonie « sbouâ» consiste à fêter la naissance par des chants et danses, des plats traditionnels ! Un mouton est sacrifié !


On met du henné sur la plante des mains et pieds de la jeune mère, elle se pare de sa plus belle tenue, elle reçoit parfois des cadeaux, le bébé prend alors son premier bain et son prénom est annoncé !


La femme peut bénéficier d’une « fermeture » du corps ( un équivalent marocain du célèbre rebozo ) elle est alors emmaillotée de la tête aux pieds , serrée, tirée à l’aide de tissu traditionnel, elle peut aussi être massée lors de ce rituel ) le but étant de remettre les os, les muscles et organes à leur place après les grosses transformations physiques de la grossesse et l’accouchement.


Après 40 jours la femme se rend au hammam pour marquer la fin de cette période transitoire et procéder au nettoyage rituel.

+ d'info sur les rituels marocains ici : https://www.laylab.co.uk/


23 vues