Laurie Daniel

+212676333201

+33640204729

 Je réponds à vos questions

Crédits photos : Marion Leuger, Oumayma El Amrani, Sara Chekhi, Laurie Daniel - tous droits réservés

  • Laurie

Récit : Affronter la peur de l'accouchement



Tout à commencé dès que j'ai appris ma grossesse.

Grosse joie , j'étais la plus heureuse du monde !

Mais cette peur s'est développée au fur et à mesure que ma grossesse avançait.

J'en avais parler avec ma gynécologue et l'avais choisie car elle pratiquait les accouchements en clinique donc elle allait forcément m'accoucher à n'importe quelle heure du jour et de la nuit !

(Peur de tomber sur des internes ...)

Je me souviens lui demander a chaque rendez-vous l'autorisation de pratiquer une césarienne !

Ce qu'elle a clairement refusé bien sur !

J'ai pourtant fait des cours de préparation d'accouchement avec une sage femme géniale mais la peur m'envahissait tout les jours !

Ce qui m'angoissait le plus était de ne pas savoir quand et comment cela allait se passer.

J'entendais plusieurs mamans être ravie de rencontrer n'importe quand et à n'importe quel moment leur enfant alors que pour moi c'était une horreur malgré mon envie et mon désir le plus profond d'être mère .

1 semaine avant mon terme "prévu" ,

Dans la nuit du 2 au 3 novembre, à 3h45, j'ai fissuré la poche des eaux .

De la s'en est enchaîné une crise de panique enfermée dans mes toilettes avant que la douleur ne me force à réveiller mon mari !

Ni une ni deux il ma ramené a la mater .

Les salles d'accouchement étaient rempli et je n'étais "ouverte" qu'à 2 doigts !

De là je me suis sentie abandonnée dans une pièce avec aucun soutien ni accompagnement . À 6 doigts j'étais tellement horrifiée que j'ai demandé la péridurale, anesthésiste over booké j'ai du attendre ma place !


La péridurale a fait effet 2h .


18h30 j'étais ouverte a 9 doigts, la sage femme vient après les nombreux appels de panique de ma part voyant que la péridurale ne faisait plus effet ...

Et elle me dit de tester une poussée et la : horreur ! Je ne savais pas pousser ce qui m'a fait rentrer dans une crise de convulsion.


Impossible de pousser, mon corps tremblait comme jamais il n'avait tremblé , je me suis déplacée la mâchoire, mes jambes se fermaient automatiquement , je ne pouvais plus parler, le rythme cardiaque et la tension de ma fille ainsi que la mienne chutaient ! Bref rien ne pouvait me calmer.


Les sages femmes étaient désemparées , ma gynécologue me disait de me calmer mais impossible je ne contrôlais plus rien.

Pendant qu'elles discutaient entre elles j'ai eu une soudaine envie de pousser et j'avais tellement envie que cela se finisse que je pense que ça c'est fait "tout seul"

A bout de force ils ont dû employer une ventouse pour m'aider du coup -> déchirure !


Une fois ma fille sortie je n'arrivais même pas a être heureuse je voulais que tout cela se finisse .

J'ai donc dû être cousue et j'étais tellement crispée que chaque point de suture était un calvaire .


Je n'ai pas pu tenir ma fille pendant ce moment car j'étais encore en train de trembler .

J'aurais tellement aimer vivre ce moment que tout le monde décrit, le moment magique où lorsqu'on pose votre enfant sur votre ventre vous oubliez tout !!

Voilà mon super terrifiant accouchement !