Récit de naissance : bébé en position siège


A l'écho du sixième mois, bébé en siège décomplété.


Pas tellement grave "elle a le temps de se retourner".


Et puis finalement même après une "version par manœuvre externe", elle ne veut pas se retourner. On nous propose tout un tas de techniques pour la retourner que nous refusons. Si elle est mieux comme ça elle restera comme ça. 


Mais on me prévient, ça ne va pas être facile. 


Echo et monitoring toutes les semaines le dernier mois et demi. 

C'était une pression perpétuelle


"va falloir super bien pousser"


"c'est vous qui allez faire tout le travail, on ne pourra pas vous aider"


"par contre bébé en siège, c'est péridurale obligatoire"


"ca va peut-être être une césarienne si elle grossit trop"


"on programmera la césarienne"


"il y aura beaucoup de monde dans la salle de naissance".

(Wouh ça sent la grosse ambiance !)  


Tout ça c'était bien sympa mais pour un premier bébé, je savais pas trop où j'allais et j'avais l'impression que ça allait être un truc impossible. Et je tenais à accoucher par voie basse vraiment !

 

Après tout ça, jour J. 


Je perds les eaux à la maison après une journée entière de contractions.


Ouf ! On a échappé au déclenchement. Aller hop direction la maternité. 

On arrive vers minuit. Les contractions sont hyper fortes, de plus en plus rapprochées. 

On me fait une écho pour voir si elle est toujours en siège. C'est le cas...


Je n'attends qu'une chose : la péridurale ! 


Bah oui de toute façon je n'avais pas le choix, ils allaient me la poser.


3h du matin, me voilà soulagée.


Mais je ne veux pas être complètement inconsciente des contractions et j'ai lu que si bébé est trop anesthésié, la première tétée est compliquée.


Donc, des contractions toujours un peu douloureuses mais bien plus supportables. 

Les sage femmes viennent contrôler mon col toutes les heures.

Tout se passe bien. Vient le moment fatidique où j'ai envie de pousser. 


Ils arrivent vers 7h : la sage femme, l'auxiliaire, l'interne, la sénior, l'anesthésiste (au cas où, qui finalement n'est pas resté). Le pédiatre est resté dehors.


En fait on était très sereins, tranquilles avec le papa. On va tout faire pour qu'elle naisse par voie basse et si ça devient compliqué, on avise. Mais, sans pression ! 

Et aller c'est parti ! 


Tout le monde s'installe, on rigole et je commence à pousser. On me dit que c'est super ! Que je dois continuer comme ça. "Aller, aller, aller, super !". Le papa est là, il me tient les mains et m'aide, rien que de par sa présence rassurante. 


Les fesses en premier, puis son petit corps. La tête coince un peu, mais je sens que je vais y arriver, je donne tout ! Surtout qu'on me dit qu'elle commence à peiner.


Je redouble d'efforts pour que finalement, la sénior s'impatiente (c'est mon ressenti), fasse je ne sais quoi avant de s'en aller.


Et hop mon bébé est là ! 7h54. On me la pose dessus. Elle est blanche, très blanche et elle ne crie pas. Ils partent avec tout de suite pour l'emmener au pédiatre. C'est ce qui était prévu. 


Mais on s'est regardé avec le papa "tu as vu la même chose que moi ? Et elle a pas pleuré".


Et là on l'entend ! Ouf, on vient nous dire que tout va bien, et papa part la voir. 

Je me retrouve toute seule avec l'interne qui finalement me recoud. Et là je comprends. Haha surprise ! C'est ça qu'a fait le médecin avant de partir.


La fameuse épisiotomie. Sauf que celle là, on en avait jamais parlé pendant toutes mes "recommandations à l'accouchement". Elle aurait au moins pu me prévenir en le faisant non ? J'étais là, consciente, elle aurait dû me le dire. Enfin, la suture est très longue. Vraiment très longue ... 


Je comprendrais à mes dépends, 20 jours plus tard qu'elle a complètement foiré ma suture...


On me ramène ma fille. Mon beau bébé, ma petite crevette de 2,530 kg.

Sauf qu'elle a les pieds au niveaux de son visage. C'est surprenant quand même ! Mais apparemment c'est normal, elle va se "déplier". 


On se retrouve plus que tous les 3 avec le papa presque 45 min après sa naissance. Et là, première tétée. Que c'est beau ! 


Je suis fière de moi, papa est fier de moi. On y est arrivé.


Et ce 19 juin 2019 était magnifique.

Laurie Daniel

+212676333201

+33640204729

Crédits photos : Marion Leuger, Oumayma El Amrani, Sara Chekhi, Laurie Daniel - tous droits réservés