Laurie Daniel

+212676333201

+33640204729

 Je réponds à vos questions

Crédits photos : Marion Leuger, Oumayma El Amrani, Sara Chekhi, Laurie Daniel - tous droits réservés

Récit de naissance "Not all cesarean births are negative, and not all vaginal births are positive"

Imane vous livre l'histoire touchante de son accouchement

" Not all cesarean births are negative, and not all vaginal births are positive"

" The way in which you give birth does not define the success you are as a mother"



38SA.. journée normal au boulot ! Je sors à 16h30, rendez vous chez la gygy ! Le col commence à se modifier et bébé engagé (4km et 100 squat par jour) mais toujours fermé ..

Je quitte le cabinet a 17h30. 30 min plus tard, je commence à avoir des contractions très douloureuses mais je gère ..

Je vais chez le coiffeur, ensuite je vais chez Maman, je dîne, je sors pour marcher, je fais 3 Km de marche, comme d'habitude.

Les contractions sont de plus en plus rapprochées, et fortes.

Je prends ma voiture et je vais chez moi (25 min de trajet) ..

en route, ma gygy m'appelle et me demande d'aller à la clinique pour un monito.

J'arrive chez moi, je prends mes affaires, les valises aussi .. je me change et j'attends que mon mari rentre.

Entre temps, les vomissements commencent :) jen ne savais pas que ça pouvait être un signe annonciateur..

Direction la clinique. J'arrive 30 min plus tard .. je suis mise sous monito. La sage femme est abasourdie, choquée ! Elle ne comprend pas comment je tenais encore debout avec une telle intensité de contractions tellement rapprochées .. Mon utérus ne se relâchait pas du tout et se contractait de manière quasi continue, 8 contractions / 10 min !

Injection de spasfon, sans résultat .. j'étais à 1 doigt large.

J'ai donc été retenue à la clinique et j'ai passé la nuit à marcher, à faire des squat pour soulager les douleurs et des exercices sur mon ballon de grossesse pour aider le col à se dilater. Je n'ai donc pas fermé l'œil de la nuit !

Au petit matin (vers 6h30) elle m'examine, je suis à 2 doigts larges .. les contractions se sont intensifiées ..

Je résiste et je gère grâce aux différentes techniques de respiration.

Pendant toute la matinée, mon mari m'aide à respirer et m'encourage à chaque nouvelle contraction, je change de position, je bouge, je marche, j'utilise le ballon ! Je pense à une seule chose : cet être qui va arriver et qui va illuminer notre vie

Ma gynécologue est passée me voir 2 fois, et m'a énormément soutenue et encouragée à chaque fois.

Je passe la matinée comme ça .. j'ai finis par perdre les eaux vers 10h30.

Les contractions sont au maximum de leur intensité mais je suis toujours à deux doigts larges. Je vomissais sans cesse, même après avoir bu une gorgée d'eau.

À midi (après plus de 18 heures de souffrance) je n'avais plus bcp de force , mais je n'étais pas encore prête à baisser les bras. Je n'ai pas pensé une seule seconde à la péridurale. Mon utérus était en souffrance tellement les contractions étaient fortes et intenses.

Au final, a 13h30 le col n'a toujours pas bougé .. et j'ai été mise sous respiration .. d'ailleurs sur le coup, je me disais même si mon col s'ouvre maintenant. je vais trouver où la force pour pousser après 20 heures de contractions.

Je suis finalement passée au bloc à 14h et je continuais à vomir :)

Après tout est allé tellement vite. 20 min après j’entends le premier cri de ma princesse d’amour. Emerveillée par ce miracle, je souris et je pleure en même temps. Je remercie dieu pour ce grand miracle, pour ces 3,6 Kg de bonheur et d'amour : BabyGirl RINA!

J'ai eu droit à mon peau a peau direct après, un moment magique et unique. La gygy a été exceptionnelle!

La mise au sein s'est faite 15 min après hamdolah.

Depuis sa naissance, RINA ne m’a pas quitté .Durant les 3 jours passés à la clinique, elle ne partait à la nursery que pour le change ou les soins du cordon et passait ses nuits avec moi. Pas de bain non plus ni la naissance, ni les jours suivants.

3 semaines après, j'ai perdu tous mes kilos de grossesse, et 6 semaines après j'en avais perdu 4 autres. Hamdolah, grâce à ma gynécologue, la cesarienne n'a pas été aussi traumatisante que prévu:)

J'avais déjà tout oublié et j'étais même prête à recommencer !

Peu importe la manière, j'étais heureuse d'avoir ma princesse dans les bras !

Je n'ai aucun regret, j'ai donné le meilleur de moi même, j'ai tenté jusqu'au bout d'accoucher par voie naturelle mais maktabch, pour moi il était hors de question de mettre en danger ma vie ou celle de ma princesse. Je suis heureuse d'avoir vécue pleinement ces 20heures de contractions.

Je ne remercierai jamais assez les personnes qui m’ont soutenues de près ou de loin jusqu’au bout :

- Mon mari pour tout son amour, son soutien, son support inconditionnel et son implication dans toutes les étapes de la grossesse et de l'accouchement. Sans oublier, ma maman chérie qui m'a soutenue et encouragée pendant toute la grossesse et pendant l'accouchement.

- Laurie Jaber et Chaima Kinésithérapeute Kin'Ostéo, deux magnifiques femmes pour tous les cours et ateliers de préparation à l’accouchement et à l'allaitement qui ont changé ma vision des choses et donné beaucoup de courage pour mener à bien cette mission et pour leur disponibilité dans les jours qui ont précédé mon accouchement.

Sans ces cours, je suis certaine que je n'aurais pu tenir et supporter ces 20 heures de contractions, malgré le fait d'avoir fini en césarienne d'urgence.