Témoignages : Bébé s'endort au sein, comment faire à la crèche ou chez nounou ?

Mis à jour : juin 16

Après avoir constaté que cette question du sommeil inquiète énormément les mamans qui endorment leur bébé au sein, j'ai décidé de lancer un appel à témoin, et je dois dire que j'ai été agréablement surprise par tous les témoignages que j'ai reçu !


Afin de rassurer toutes celles qui se questionnent ou s'inquiètent, j'ai regroupé ici de nombreux témoignages !


Mon conseil : vivez le moment présent avec votre petit, sans vous soucier de demain, chaque chose en son temps, entourez-vous de professionnels à l'écoute et empathiques qui comprennent et respectent les besoins et habitudes de votre enfant !


Je vous laisse découvrir les nombreux témoignages !




"Bébé s’est toujours (à quelques exceptions près) endormie avec le sein et le fera encore tant qu’elle en aura besoin.

J’ai repris le travail quand ma fille a eu 3mois, j’appréhendais l’endormissement sans moi mais je lui ai fait confiance et tout s’est bien passé. Les bébés ont une grande capacité d’adaptation et mon bébé a su me le prouver. A la maison quand je suis là il n’y a que le sein pour l’endormir (sauf de rares fois), quand elle est seule avec son papa il berce, ballonne, chantonne et par la douceur elle s’apaise et s’endort.

Chez la nounou cela a pris une bonne semaine d’adaptation, le temps que nounou apprenne à la connaître et que bébé apprenne la nounou/l’environnement/les copains/... la nounou a été à l’écoute de bébé, a tenté des choses, pris le temps de beaucoup discuter avec moi à chaque fois pour comprendre ou essayer d’autres choses et au bout d’un mois tout le monde avait son rythme et ses repères, bébé a trouvé des « trucs » pour compenser le sein : bercements, doudou avec mon odeur (au début je glissais même un teeshirt porté), son petit hochet préféré qu’elle se colle sur la tête (qu’elle tétouille parfois). J’ai aussi beaucoup discuté avec bébé, pour lui expliquer les choses et la rassurer. C’est être à l’écoute et s’adapter pour répondre au mieux aux besoins de bébé sans le sein."


"Mon deuxième s’endormait qu’au sein pendant les 15 mois d’allaitement. Il a été chez la nounou à 7 mois. Elle l’a bercé dans les bras au début un moment pour qu’il s’endorme puis il a pris le pli et il s’endormait dans le lit mais elle lui chantait toujours une petite berceuse. On était impressionnés qu’elle l’endorme aussi facilement !"



"J'endors ma fille de 9 mois au sein depuis sa naissance. Je comprends ce que disent certaines mamans, c'est une "contrainte" en terme de temps. J'ai pensé à la "sevrer" notamment parce qu'elle se réveille encore la nuit et qu'il n'y a que moi qui gère. Finalement c'est mon conjoint qui m'a dit que si elle en avait encore besoin, pourquoi forcer les choses. D'autant que les tétées sont compliquées la journée, elle refuse de téter autrement qu'allongée et dans le calme absolu. Bref. J'ai repris le boulot quand elle avait 4 mois. Je suis médecin, bosse à temps plein. Elle est gardée à la crèche de l'hôpital. Et si la prise alimentaire avant diversification était un problème pour eux (refus du biberon, maintenant elle boit à la tasse/ baby cup), le sommeil n'a jamais été un problème. De même avec son père en journée. Si je ne suis pas là, elle s'adapte et s'endort sans le sein. Elle tétouille un peu son lange qui sert de doudou."


"Ma fille s'est toujours endormie au sein .

Reprise du boulot à ses 4 mois j’appréhendais chez nounou .. mais elle s'est super bien adaptée !

Elle s’endort toute seule la bas ( avec sa petite veilleuse ) mais il faut qu’elle ai pris un bib avant de se coucher histoire de téter un peu avant ça la rassure je pense ! Et ironie elle dort quasi mieux chez la nounou qu’à la maison !

Enfin tout ça pour dire que nos enfants s’adaptent parfaitement bien il faut croire en eux !

Je sais que c'est pas évident, moi la première ça m’épuise qu’elle s’endorme uniquement au sein à la maison car je me demande si un jour elle arrivera à s’en passer ... mais elle en a besoin pour le moment . Elle arrivera bien à s’en passer un jour !

Enfin voilà 15 mois maintenant pour elle et c’est toujours un réel bonheur de partager ces moments ensembles !"


" Voici mon petit témoignage qui peut peut-être aider quelques mamans. Bébé s'endort toujours au sein, reprise du travail à ses 4 mois, bébé était toujours avec moi, impossible de la poser donc écharpe de portage, sieste sur maman. L'adaptation chez la nounou s'est fait en douceur, bébé à bu au verre même si nounou trouvait cela compliqué, aujourd'hui elle a 7 mois et se débrouille très bien. Nounou a fait beaucoup de portage pour pouvoir l'endormir ou des tour de poussette dans la maison, j'ai laissé au départ au t-shirt avec mon odeur et maintenant elle ne le prend plus. Elle mange peu chez nounou mais se rattrape avec maman. La nounou a réussi à lui faire faire des siestes d'1h voir 1h30 alors qu'avec moi c'était 20min. Bébé s'adapte très bien et arrive à s'endormir sans le sein chez nounou et se rattrape la nuit avec maman. Bonne reprise au maman, la reprise a été plus difficile pour moi que pour bébé qui s'adapte à son nouveau mode de vie. Bon courage à toutes."


"Notre fille a bientôt 23 mois, toujours allaitée. Elle s’endort quasiment toujours au sein le soir et aussi pour les siestes, sauf comme hier et aujourd’hui où elle n’a pas voulu. Elle est chez une nounou depuis ses trois mois (avec le recul, dur dur...mais c’est un autre sujet ! ). J’ai tiré mon lait chaque jour jusqu’à ses 18 mois. Je sais ce n’est pas top mais à ce moment là je n’avais pas toutes les infos : elle prenait mon lait dans un biberon Lansinoh. Pour les siestes la nounou a été très très (très très !) patiente. Encore aujourd’hui elle l’endort dans ses bras, attend ce fameux soupir, et la couche. Ça a toujours été comme ça et la petite a toujours fait des siestes chez sa nounou, parfois plus ou moins longues bien évidemment. Mais c’est possible ! C’est plus délicat à la maison puisqu’elle ne veut que moi et refuse son père depuis treeees longtemps ! Y compris la nuit. Alors je compatis avec toutes ces mamans. "


"J’ai une petite fille d’un an (dans une semaine) qui est toujours allaité et qui est gardé par une nounou depuis qu’elle a 3 mois. Je suis infirmière, je fais de grandes journées au travail. Papa l’a récupère chez la nounou et je m’occupe de l’endormissement quand j’arrive. C’est notre moment à toute les deux après une longue journée de travail. Elle réclame la « tétée » depuis quelques mois maintenant quand elle est fatiguée que ce soit le soir ou pour les siestes lorsque je suis à la maison. Chez la nounou, elle fait deux siestes par jour. Elles ont trouvés leur rituel à toutes les deux sans le sein. Et cela se passe très bien. Pareil avec papa. Il y passe plus de temps que moi c’est sur mais il y arrive. Je pense qu’il faut faire confiance à bébé. Il saura s’adapter à la personne qui le garde et la personne qui le garde saura s’adapter à lui également."


" Pour témoigner de bébé qui s’endort au sein et absolument aucun problème d’adaptation !

On essai de suivre au mieux ce qu’elle veut : En journée chez nous, c’est papa qui berce pour les siestes - chez la nounou , elle dort dans son petit lit , la nounou a besoin d’y retourner deux ou trois fois et ensuite dodo sans problème ! (Mais elle refuse de la porter ou autre une fois au lit) A la crèche (car elle fait les deux), elle se fait souvent bercer ! Et avec moi, c’est le sein le sein le sein, depuis toujours à plus ou moins haute intensité . (Énormément en ce moment la nuit alors qu’elle ne le faisait pas avant ; elle a 7 mois et demi- on pense à l’angoisse de séparation suite aux deux mois passés collés et la reprise de la nounou et tout ...)

Tour ça pour dire qu’elle a l’air de connaître son petit monde et de gérer en fonction !"


"Si ça peut rassurer des mamans, ma première ne s'endormait qu'au sein et qu'avec moi (compliqué avec papa). Et que dans notre lit. Impossible de la mettre dans le sien même après l'avoir endormie comme il faut au sein. Mais chez nounou elle s'endormait sans problème toute seule. Après j'ai eu la chance d'avoir une superbe première nounou qui a prit le temps malgré tout et début elle s'allongeait avec elle. Mais rapidement elle c'est endormie seule. Ce qui n'a pas empêché qu'à la maison rien ne change. Bébé fait bien la distinction de maman et nounou. Et je dirais que le feeling avec la nounou et plus qu'important !! Et si je quittais le lit c'était catastrophe. Ce qui que le soir soit je délaissé la maison soit elle se couchait tard pour un bébé. Et pendant ramadan elle était à table avec nous à 4h du matin."


"Mon fils s'endormait au sein quand il était plus petit. Maintenant encore parfois le soir quand je le mets au lit. Et il n'y a jamais eu aucun soucis à le laisser au papa, à la grand mère ou à la crèche depuis ses 3 mois. Déjà en premier lieu, j'étais sereine et confiante quand je partais. Je laissais mon fils à des gens en qui j'avais confiance je savais qu'ils géreraient et que mon fils allait être chouchouter. Ensuite, deuxièmement, mon fils s'endort au sein avec moi parce que j'ai du lait et je suis sa mère nourricière (pas le cas du papa et de la crèche à ce que je sache enfin on peut toujours essayer) et du coup il a l'habitude de le faire comme ça qu'avec moi. La première fois que mon mari s'est retrouvé seul avec mon bébé ça s'est beaucoup mieux passé que quand je suis juste à côté. Car il a pu mettre en place sa petite habitude, son petit truc, différent du mien. Je dirai que ce que la maman peut faire pour aider c'est accorder sa confiance, se détendre et rester sûre d'elle. Et aussi laisser la place aux autres pour qu'ils puissent créer des liens et trouver le moyen d'apaiser et endormir l'enfant à leur manière."


Témoignage d'une éducatrice en crèche : "Pour ma part, si le lieu de travail le permet et que les parents ont du temps pour la période d'adaptation, cela se passe en douceur pour l'enfant. Lors du premier entretien, il est important que le parent exprime cette crainte si cela en est une. Pour ma part, lors de l'arrivée de cette famille, j'ai compris que le lien entre la maman et le bébé était fort. Lors de cette entretien, la maman vient donc m'expliquer qu'elle endort son enfant au sein et que, même pour papa, c'est impossible de l'endormir. J'ai demandé comment la maman voyait la sieste à la garderie, et j'ai proposé d'endormir son enfant durant la première semaine d'adaptation avec la professionnelle en soutien dans les lieux de la garderie. Durant 3 jours, la maman s'est occupé d'endormir son bébé dans son lit à la garderie, au sein. Par la suite, toujours avec la maman, la professionnelle endort l'enfant Après lui avoir donné son biberon. Et de fil en aiguille, l'enfant s'habitue à la professionnelle et au nouveau rituel. Nous disposons de chaises à bascule pour prendre le temps de les endormir dans les bras si nécessaire et la professionnelle essaie un maximum de reproduire ce qui se passe à la maison."


"Dès que j’ai appris que ma fille s’était installée en moi, j’ai su que je l’allaiterai. J’ai suivi mon instinct, je me suis laissée porter par quelques lectures, et je me suis lancée dans la plus belle des aventures. Et quelle aventure !  Dès les premières minutes j’ai su que l’allaiterai ma fille beaucoup plus longtemps que je ne l’avais imaginée. Ma poitrine et mon lait ont été ses seuls repères (avec les bras de papa) pendant le premier mois.  Puis les interrogations liées à ma reprise professionnelle se sont vite accumulées. J’ai donc posé toutes mes questions à ma magnifique sage-femme. Et j’ai ainsi commencé à m’organiser. Un autre monde s’est ouvert à moi: celui du tire-lait. J’ai commencé tout doucement mes stocks pour la garde de ma fille. Parallèlement, avec mon compagnon, nous avons fait le choix de continuer le maternage proximal en faisant garder ma fille par mes parents de ses trois mois à ses six mois.  L’adaptation a été très difficile pour nous deux. Je courrais à ma pause-déjeuner pour allaiter ma fille qui refusait le biberon. Elle pleurait aussi beaucoup. Puis petit à petit, avec la patience de mes parents, elle a fini par prendre de petites quantités à la cuillère puis au verre.  De ses 6 mois à ses 8 mois et demi, je me suis retrouvée en vacances. Il était inconcevable pour moi de la faire garder alors que j’étais en vacances, nous avons repoussé au maximum l’adaptation chez la nounou. Ma fille s’endormait systématiquement au sein (sieste et nuit, avec parfois plusieurs tétées).  Le premier mois chez sa nounou a été très difficile. Elle acceptait de boire mon lait mais refusait de manger et de dormir. Je m’en voulais d’avoir tardé à faire l’adaptation et devoir aller travailler. Je me disais que ma fille souffrait de cette situation. Tout a changé lorsque que j’ai compris que je devais montrer à ma fille que d’autres personnes que moi pouvait la nourrir, la consoler, jouer avec elle, etc. J’ai alors laissé plus de place à son papa (qui participait beaucoup mais moins à l’endormissement et rarement seul) et petit à petit la nounou a pris sa place en prenant soin de lui parler et de l’accompagner dans son sommeil. Notre fille a compris que d’autres personnes que nous pouvaient prendre soin d’elle. Nous avons beaucoup communiqué avec notre nounou. Et une relation de confiance s’est installée. Nous savons que nous pouvons compter l’un sur l’autre.  Maintenant, notre fille de 18 mois a le sourire en allant chez sa nounou, elle en parle souvent, elle fait des siestes de trois heures en s’endormant seule (à la maison nous l’accompagnons toujours dans son sommeil avec le sein et les câlins et mots doux de son papa). Quand c’est moi qui vais la chercher, la tétée-retrouvaille presse donc on ne discute pas trop longtemps avec sa nounou  Nous avons toujours réussi à faire un sorte de notre fille ait assez de lait (je tirais sur ma pause-déjeuner, environ 300ml et le soir, environ 120 ml). Je ne tire plus depuis ses 13 mois et cela n’a eu aucun impact sur ma lactation.  Tout va pour le mieux, nous avons maintenant notre rythme et nous n’imaginons pas les choses autrement."

1,019 vues

Laurie Daniel

+33640204729

Crédits photos : Marion Leuger, Oumayma El Amrani, Sara Chekhi, Laurie Daniel - tous droits réservés