top of page

Allaiter pendant une nouvelle grossesse

Allaiter pendant une grossesse



Lorsqu'il s'agit d'allaiter un bébé ou un bambin tout en étant de nouveau enceinte, les croyances et idées reçues fusent de toute part, qu'il s'agisse de l'entourage ou parfois même venant de professionnels, c'est pourquoi il est bon de faire le point !

Voici ce que l'on peut entendre :

"Le lait va tourner"

"Les hormones de la grossesse vont nuire à l’enfant si c’est un petit garçon"

"Vous risquez une fausse couche."

"Vous allez manquer en nutriments pour l’embryon" et cetera...


Déconstruisons ensemble ces fausses croyances et soyez rassurée, car oui, il est possible de continuer à allaiter en étant de nouveau enceinte ! Si vous et votre enfant le souhaitez bien entendu.


Tout d'abord, soyons honnête, allaitement ou non, être enceinte avec un enfant en bas âge peut être fatiguant. Prenez donc soin de vous et de votre alimentation, c'est du bon sens.


Vous pouvez vous poser la question du sevrage selon l’âge de votre enfant et ses besoins car la grossesse provoque une modification hormonale qui pourrait influencer vos émotions, votre humeur, vos sensations ( mamelons sensibles) et vos envies. Ne vous culpabilisez pas si vous aviez prévu de poursuivre encore cette belle aventure mais que finalement vous en décidiez autrement.

En revanche, les hormones de l'allaitement ne vont en aucun cas interférer avec le bon développement de votre bébé à venir. D'ailleurs, dès le début de grossesse, les seins et le corps se préparent déjà à allaiter.


Cependant, de nombreuses mères ont très envie de poursuivre et dans ce cas, c'est aussi tout à fait réalisable, la preuve, de très nombreuses femmes le font à travers le monde entier.


Il se peut qu’au cours de la grossesse ( souvent lors du 3ème trimestre) votre enfant se mettre à refuser le sein car le lait redevient colostral ( colostrum= premier lait très riche en immunoglobuline et en gras et accélérant l’élimination des selles). L'enfant allaité peut donc se détourner du sein car le goût n'est plus celui qu'il connaissait et les petits désagréments pourtant sans gravité (selles molles) le dérange.

Il n'est pas exclu que ce sevrage ne soit que temporaire et qu'à l'arrivée du bébé, l'aîné retrouve soudainement l'envie de téter lui aussi !


L’allaitement durant la grossesse peut également provoquer des contractions utérines, à cause de l’ocytocine. L'ocytocine est l'hormone du bien-être qui se libère pendant la tétée suite à la stimulation du mamelon et qui permet l'éjection du lait. Mais cette hormone est aussi responsable des contractions utérines. Vous avez peut être le souvenir de ces fameuses tranchées qui surviennent les jours suivant l'accouchement, cette sensation parfois désagréable d'avoir des contractions, notamment pendant les tétées. C'est l'ocytocine qui favorise ces tranchées (d'ailleurs bénéfiques car elle permettent à l'utérus de reprendre plus rapidement sa taille et se forme).

Cela ne pose généralement aucun soucis sauf si vous avez un utérus contractile ou une menace d’accouchement prématuré, il faudra donc en discuter avec un professionnel de santé (au cas par cas).


Pour conclure :


 Il n’y a donc généralement aucun soucis si la grossesse se déroule bien ! L'allaitement peut se poursuivre durant une nouvelle grossesse.


Vivez les choses simplement comme elles se présentent, tout en respectant les besoins et les envie de chacun.


Chaque histoire d’allaitement et de co allaitement est unique.



Un grand merci pour la superbe photo à @lauraboilphotography et Julie Toutin.


1 vue0 commentaire
Découvre mon e-book sur le sommeil du bébé pour avoir + d'infos et d'astuces
bottom of page